Mandala : symbole et signification de cet outil de méditation bouddhiste ?

Mandala : symbole et signification de cet outil de méditation bouddhiste ?

22 juin 2018

Le mot mandala est un terme sanskrit qui signifie « cercle » ou « objet discoïde ». L’objectif du mandala est généralement de servir d’outil dans le voyage spirituel, car il symbolise l’ordre cosmique et psychique, c’est sans doute l’un des objets visuels les plus riches du bouddhisme tibétain. Un mandala peut être défini de deux manières :

  • extérieurement comme une représentation visuelle schématique de l’univers (il peut s’agir d’une peinture sur un mur).
  • intérieurement comme un guide pour plusieurs pratiques psychophysiques, y compris la méditation (visualisation dans l’esprit d’un adepte très habile).

Les mandalas offrent des éléments visuels équilibrants, symbolisant l’unité et l’harmonie. La signification du mandala dépend de sa couleur, des éléments géométriques qui le composent et de la culture.

Les mandalas ont été utilisés par de nombreuses cultures au fil du temps. Du bouddhisme à l’hindouisme en passant par d’autres, les mandalas ont servi l’humanité pendant des siècles entiers.

« La vie de chaque personne est comme un mandala : un cercle vaste et illimité. Nous nous tenons au centre de notre propre cercle, et tout ce que nous voyons, entendons et pensons forment le mandala de notre vie. » – Pema Chodron

apprendre à méditer

RECEVEZ VOTRE GUIDE DE MÉDITATION GRATUIT réveillez le Daila Lama qui sommeille en vous !

Le mandala : un objet sacré

Les mandalas sont des objets de dévotion dans l’hindou tantrique et dans le bouddhisme tantrique (bouddhisme vajrayana) et ils sont également utilisés dans le jaïnisme.

Ils peuvent être peints sur papier, bois, pierre, tissu ou même sur un mur. Dans certaines traditions, ils peuvent être reproduits dans des matériaux éphémères comme le sable coloré. Dans d’autres traditions comme le bouddhisme tibétain, le rôle des mandalas est si fort qu’il peut être une structure architecturale à part entière : des temples entiers sont construits selon des modèles de mandalas géants, c’est le cas du temple de borobudur qui, vu du ciel, forme un mandala géant.

Des stūpas (structures architecturales) bouddhistes aux mosquées musulmanes en passant par les cathédrales chrétiennes, le principe d’une structure construite autour d’un centre est un thème commun que l’on retrouve en architecture. Les tipis amérindiens sont aussi des formes coniques construites autour d’un poteau qui représente ce qu’on appelle « axe mundi. »

Rituels des mandalas sur sable coloré

Les Indiens Navajo et les moines tibétains créent des mandalas de sable pour démontrer l’impermanence de la vie. Un rituel de peinture sur sable Navajo peut durer de cinq à neuf jours !

Dans l’ancien Tibet, dans le cadre d’une pratique spirituelle, les moines créaient des mandalas complexes avec du sable coloré fait de pierres semi-précieuses concassées. La tradition se poursuit jusqu’à ce jour alors que les moines voyagent dans différentes cultures à travers le monde pour créer des mandalas de sable et éduquer les gens sur la culture tibétaine.

La création d’un mandala de sable nécessite de nombreuses heures (voir des jours entiers). Le design du mandala est marqué à la craie sur une plate-forme en bois. Ce processus méticuleux prend une journée entière.Chaque mandala contient de nombreux symboles qui doivent être parfaitement reproduits à chaque fois que le mandala est créé. En partant du centre et en travaillant concentriquement vers l’extérieur, les moines utilisent des entonnoirs métalliques appelés chakpur pour placer des millions de grains de sable teint pour faire les motifs élaborés. Les vibrations du chakpur étant râpées avec une tige métallique, les sables s’écoulent comme un liquide.

Quand ils ont fini, les moines se rassemblent pour une cérémonie colorée, chantant des sons profonds pendant qu’ils balaient leur mandala en demandant une bénédiction aux divinités. Cette action symbolise aussi le cycle de la vie et la destruction du mandala rappelle l’impermanence de la vie. Le sable coloré est emporté dans une urne et dispersé dans l’eau courante : une façon d’étendre les pouvoirs de guérison au monde entier. Il est considéré comme un cadeau à la terre mère pour redonner de l’énergie à l’environnement et à l’univers.

Selon les écritures bouddhistes, les mandalas construits à partir de sable transmettent des énergies positives à l’environnement et aux gens qui les regardent. On croit qu’ils agissent sur la purification et la guérison. La peinture sur sable Mandala a été introduite par le Bouddha lui-même et il existe de nombreux modèles différents de mandala, chacun avec des leçons différentes à tirer.

L’utilisation des mandalas

Dans de nombreuses traditions où les mandalas sont utilisés, il existe différents rites où le pratiquant, au moins métaphoriquement, établit un dialogue avec le symbole ou la déité au cœur du mandala en se déplaçant progressivement de l’extérieur vers le centre.

Une fois à l’intérieur du centre, le pratiquant se connecte avec le symbole central ou la déité et il ou elle est capable de percevoir toutes les manifestations comme faisant partie d’un ensemble sous-jacent unique, et se rapproche du but de l’illumination ou de la compréhension parfaite.

L’école bouddhiste Vajrayana (bouddhisme tantrique), a un ensemble très complexe de rituels. Afin d’aider les disciples à acquérir l’illumination, ils utilisent un large éventail de disciplines et d’outils physiques, dont le mandala. Cette école croit que la réalisation de l’illumination par des méthodes traditionnelles exige beaucoup de temps, voire de nombreuses vies, alors que les méthodes utilisées dans le Vajrayana peuvent donner le même résultat, mais en l’espace d’une seule vie !

Le mandala en méditation

Le mandala représente un palais imaginaire qui est contemplé pendant la méditation. Chaque objet du palais a une signification, représentant un aspect de la sagesse ou rappelant au méditant un principe directeur. Le mandala a pour but d’aider à transformer les esprits ordinaires en esprits éclairés et d’aider à la guérison.

Au centre du mandala se trouve le palais, qui a quatre portes orientées vers les quatre quarts du monde et est situé à l’intérieur de plusieurs couches de cercles qui forment une barrière protectrice autour de lui. Chaque couche symbolise une qualité (par exemple la pureté, la dévotion, etc.) que l’on doit obtenir avant d’accéder au palais. Selon la tradition à laquelle il appartient, le palais a des symboles associés à différentes divinités ou symboles culturels tels qu’un éclair (symbole du mâle), une cloche (symbole de la femelle), une roue (noble chemin octuple) ou un diamant (symbole d’un esprit clairvoyant).

En d’autres occasions, les mandalas peuvent représenter une divinité particulière ou même un groupe de divinités. Dans ces cas, la divinité est placée au centre du mandala, tandis que d’autres divinités sont placées autour de l’image centrale. La divinité principale est considérée comme la force génératrice du mandala et les divinités secondaires sont considérées comme des manifestations du pouvoir de l’image centrale.

Les méthodes utilisées dans la création des mandalas sont très précises et impliquent différents rituels, y compris des chants de formules sacrées. Les mandalas peuvent être basés sur une variété de formes géométriques en utilisant des motifs qui ont évolué à partir de différents symboles.

Avant de méditer, il faut d’abord fixer une intention. Normalement, on choisit un mandala qui nous plaît. Il est bon de savoir ce que signifie le mandala que vous avez choisi, ou de définir votre propre signification/intention avant de vous concentrer sur ce mandala. Ainsi, avant de méditer sur le mandala, nous fixons l’intention de mieux comprendre notre parcours de vie, ou d’être guidés dans un domaine particulier, sur un chemin où nous éprouvons des difficultés.

Il faut ensuite laisser les yeux admirer la beauté des motifs, permettant à l’esprit d’errer comme il l’entend. Si l’esprit commence à se disperser (vous commencez par exemple à penser à votre travail ou aux tâches que vous avez à effectuer), il suffit de ramener votre attention sur la beauté du mandala. Entrez dans le mandala, nagez dedans, laissez-le absorber toute votre attention.

Chaque observateur vit des expériences différentes. Cependant, le consensus général est que la méditation avec le mandala amène une certaine détente et permet à chacun de repartir avec l’esprit clair quant à l’intention qui a été définie avant la méditation.

Une autre forme de méditation au mandala est de colorier son propre mandala. Peindre, colorier ou dessiner des mandalas permet à notre cerveau créatif de s’exprimer.

Colorier les mandalas pour se relaxer

Livre De Coloriage Pour Adultes: Mandalas Nuit...
  • Livre de coloriage
  • Éditeur: CreateSpace Independent Publishing Platform
  • Broché: 84 pages

Quel que soit le mandala que vous utilisez, le coloriage peut être très méditatif et relaxant. Vous n’avez pas besoin d’être bouddhiste pour colorier les mandalas. C’est une activité que tout le monde peut pratiquer, croyant ou non.

Parce que le mandala n’est pas une représentation littérale de la réalité, les enfants peuvent profiter pleinement de leur créativité. Ils n’ont pas à s’inquiéter du choix de la bonne couleur, verte pour les arbres ou bleue pour le ciel. Colorer un mandala est une excellente façon d’aider les enfants à se détendre.

Tout le monde a des jours où la tête déborde de pensées. Colorer un mandala pendant une heure peut vous aider à vous calmer. En vous concentrant uniquement sur le motif et les couleurs, votre esprit peut devenir merveilleusement vide.

Pour les personnes âgées, le coloriage des mandalas peut aider à garder la mémoire en forme. La nature répétitive de nombreux mandalas leur permet de créer de beaux motifs symétriques.

Comment s’y prendre ?

Internet est une source intarissable de mandalas et de significations. De nombreux sites ont des mandalas prêts à être coloriés gratuitement. Il est toujours préférable de choisir les couleurs de manière intuitive, mais voici toutefois une liste de couleurs et leur signification symboliques :

  • ROUGE pour la force, l’énergie et la passion
  • ROSE pour l’amour, l’intuition et le féminin.
  • ORANGE pour la créativité, la transformation, la conscience de soi et l’intuition.
  • JAUNE pour l’apprentissage, la sagesse, le rire et le bonheur.
  • VERTE pour la guérison physique, la capacité psychique, l’amour de la nature et la sollicitude.
  • BLEUE pour la guérison émotionnelle, la paix intérieure et la méditation.
  • VIOLETTE pour toutes les choses spirituelles
  • BLANCHE pour la focalisation spirituelle
  • NOIRE pour le mystère, la pensée profonde et l’individualité

Une fois fini, contemplez le mandala et ressentez son énergie. Il sera rempli de l’intention que vous avez définie au préalable. Mettez-le quelque part où vous le verrez tous les jours.

Mandala : symbole et signification de cet outil de méditation bouddhiste ?
3.6 (72%) 5 votes

Laissez un commentaire

Your email address will not be published.