règles du bouddhisme

Les 10 règles du bouddhisme : Guide pour une vie épanouissante

Le bouddhisme est une philosophie et une pratique spirituelle qui trouve ses origines en Inde au Ve siècle avant notre ère. Elle repose sur les enseignements de Siddhartha Gautama, plus connu sous le nom de Bouddha. Le but ultime du bouddhisme est d’atteindre l’éveil et la libération du cycle des souffrances et des renaissances. Pour parvenir à cet objectif, les adeptes sont encouragés à suivre un ensemble de règles fondamentales, appelées les « préceptes ». Voici les 10 principales règles du bouddhisme à connaître et à appliquer dans votre vie quotidienne.

Les cinq préceptes moraux (Pañca-sīla)

Les cinq premières règles du bouddhisme concernent la conduite morale, elles ont pour but d’aider les individus à vivre en harmonie avec eux-mêmes et avec les autres êtres sensibles. Elles s’appliquent aussi bien aux laïcs qu’aux moines bouddhistes.

  1. Ne pas tuer : Il s’agit de respecter la vie sous toutes ses formes, y compris les animaux et les insectes. Les bouddhistes cherchent à cultiver la bienveillance envers tous les êtres vivants et à éviter de leur causer du mal intentionnellement.
  2. Ne pas voler : Ce précepte invite à ne pas s’approprier ce qui n’est pas à nous, que ce soit par la force, la tromperie ou l’exploitation des autres. Il encourage également à être généreux et à partager ses ressources avec autrui.
  3. Ne pas avoir de conduite sexuelle incorrecte : L’intention derrière cette règle est de donner un cadre éthique aux relations intimes, en évitant l’abus, la violence ou la trahison. Cela inclut le respect de son propre corps et celui de notre partenaire.
  4. Ne pas mentir : Les bouddhistes sont encouragés à dire la vérité, à agir avec honnêteté et à éviter les paroles mensongères ou malveillantes. La communication sincère et bienveillante est considérée comme essentielle pour créer la confiance et préserver l’harmonie.
  5. Ne pas consommer d’alcool ou de drogues : Cette règle vise à préserver la clarté d’esprit, nécessaire pour progresser sur la voie spirituelle. Les substances intoxicantes sont considérées comme un obstacle au développement de la pleine conscience et de la compassion.

Les cinq préceptes monastiques (Pañca-sīla)

Les cinq préceptes suivants concernent spécifiquement la vie monacale dans la tradition bouddhiste. Ils viennent s’ajouter aux cinq premiers préceptes moraux et sont destinés à renforcer l’engagement spirituel et la discipline des moines et des moniales.

  1. Vivre dans la simplicité : Les moines bouddhistes font voeu de pauvreté et renoncent aux possessions matérielles. Ils ne possèdent que ce qui leur est nécessaire pour assurer leurs besoins essentiels, tels que les vêtements, le logement et la nourriture. La vie simple permet de pratiquer plus facilement la méditation et de se concentrer sur l’étude des textes sacrés.
  2. Manger modérément : Dans la tradition bouddhiste, l’alimentation doit être équilibrée et mesurée afin de préserver la santé du corps et de l’esprit. Les moines sont encouragés à manger en pleine conscience et à éviter les excès, notamment en respectant la règle de ne pas manger après midi.
  3. Mener une vie célibataire : Pour favoriser un meilleur détachement émotionnel et canaliser leur énergie spirituelle, les moines bouddhistes s’abstiennent volontairement de toute activité sexuelle. Le célibat est considéré comme une condition favorable à la pratique intense de la méditation.
  4. Maintenir une parfaite attention : Cette règle appelle les moines à rester vigilants et attentifs à tout moment, en développant constamment leur capacité à observer avec lucidité les phénomènes intérieurs (émotions, pensées, sensations) et extérieurs (environnement, interactions). La pratique de la méditation de la pleine conscience est l’outil essentiel pour cultiver cette qualité.
  5. Vivre en harmonie : Les moines bouddhistes sont encouragés à cultiver la bienveillance et la tolérance, aussi bien au sein de leur communauté que dans leurs relations avec les laïcs. La vie monastique repose sur un fonctionnement collectif, où chacun s’efforce d’apporter sa contribution à l’équilibre général et au bien-être du groupe.

Application des préceptes dans la vie quotidienne

Adapter les préceptes à sa situation personnelle

Il est important de rappeler que les préceptes bouddhistes ne sont pas des commandements absolus, mais plutôt des recommandations pour vivre une vie éthique et harmonieuse. Chaque individu doit les adapter à sa propre situation et ses propres capacités. De plus, il est essentiel d’aborder ces règles avec souplesse et discernement, sans tomber dans le dogmatisme ou la rigidité.

apprendre à méditer

Envie d'apprendre la méditation pas à pas gratuitement ?

Recevez gratuitement mon guide : 22 clés pour apprendre à méditer et retrouvez calme et sérénité. Ce guide a déjà aidé + de 30 000 personnes, pourquoi pas vous ?!

Avoir une attitude bienveillante envers soi-même

La pratique des préceptes doit se faire dans un esprit de bienveillance envers soi-même. Il ne s’agit pas de se flageller pour chaque manquement, mais plutôt de reconnaître nos erreurs et de nous efforcer de les corriger progressivement. La patience et la compassion envers nous-mêmes sont des qualités indispensables pour progresser sur la voie spirituelle.

Développer la pleine conscience

Pour intégrer efficacement les préceptes du bouddhisme dans notre vie quotidienne, il est important de développer la qualité de pleine conscience. Cela implique d’être attentif à nos actions, nos paroles et nos intentions, afin de les aligner sur nos principes éthiques. La méditation de la pleine conscience, telle que celle enseignée par le Bouddha, constitue un entraînement précieux pour cultiver cette présence attentive.

Progresser graduellement dans la pratique des préceptes

Enfin, il est recommandé d’avancer à son rythme dans l’application des règles du bouddhisme, en se fixant des objectifs réalistes et progressifs. Chaque pas accompli sur ce chemin contribuera à renforcer notre sérénité et notre capacité à faire face aux défis de la vie avec lucidité et bienveillance.

mm
QUI SUIS-JE ? Namaste ! Je m’appelle Reyhana et mes origines sont un mélange d’Inde et de Laos. J’en suis fière, et grâce à elles, j’ai eu l’occasion de voyager, j’ai pu m’ouvrir très tôt à l’éveil (non pas religieux, mais spirituel) en m’intéressant de plus près au Bouddhisme, à l’hindouisme, mais aussi à la méditation que je pratique énormément au quotidien. La spiritualité est souvent moquée et confondue avec une pratique d’illuminé, pourtant nombreux sont ses bienfaits, surtout dans notre monde moderne où tout est rapide et dans lequel nos sens sont sur sollicités. Cela fait maintenant plus d’un an que j’ai ouvert ce blog pour vous faire partager un peu de mon univers et vous donner des conseils pour vous initier et progresser. Ce blog n’a rien de moralisateur, au contraire ! C’est un espace ouvert à la critique et à l’échange, dans la lignée des principes de mon éducation. Après tout, je ne suis qu’une « gamine » de 24 ans, en paix avec elle-même et les autres, qui aime partager et surtout recevoir. Sur le plan un peu moins mental et plus physique, je pratique assidûment le Yoga et je suis végétarienne. Voilà, c’est déjà pas mal pour un début, pour faire plus amples connaissances, c’est à côté => « Nos pensées, nos paroles et nos actes en harmonie » – Ghandi