méditation bouddhiste

Comment méditer selon le bouddhisme ?

Dans notre monde moderne souvent agité, la méditation connaît de plus en plus de succès.

Les enseignements bouddhistes sont une source d’inspiration pour beaucoup lorsqu’il s’agit de pratiquer une méditation véritablement profonde et efficace.

Comprendre les techniques bouddhistes de méditation peut vous aider à améliorer votre pratique personnelle et à développer une meilleure compréhension du monde qui nous entoure.

Les trois principales écoles de méditation bouddhiste

Il existe différentes approches de la méditation au sein des diverses traditions bouddhistes. On distingue généralement trois principales écoles :

apprendre à méditer

Envie d'apprendre la méditation pas à pas gratuitement ?

Recevez gratuitement mon guide : 22 clés pour apprendre à méditer et retrouvez calme et sérénité. Ce guide a déjà aidé + de 30 000 personnes, pourquoi pas vous ?!

  • Le Theravâda (la doctrine des Anciens)
  • Le Mahâyâna (le Grand Véhicule)
  • Le Vajrayâna (le Véhicule adamantin ou le Véhicule du Diamant)

Toutes ces écoles ont en commun certains principes fondamentaux et pratiques de méditation qui servent de base à leurs différences. Nous nous concentrerons ici sur quelques techniques spécifiques propres aux traditions theravâda et vajrayâna, deux des écoles les plus répandues.

La méditation selon le bouddhisme theravâda

Le bouddhisme theravâda est notamment présent dans les pays d’Asie du Sud-Est comme le Sri Lanka, la Thaïlande ou encore la Birmanie. Cette tradition met en avant la pratique de l’anapanasati, sous forme de méditation sur le souffle et la pleine conscience.

L’anapanasati : la méditation sur le souffle

Cette technique consiste à se concentrer sur sa respiration et à observer les sensations liées au mouvement du souffle. Voici un bref aperçu des étapes à suivre pour pratiquer l’anapanasati :

  1. Trouver un endroit calme où vous pourrez vous asseoir confortablement sans être dérangé.e.
  2. Prenez une position assise, que ce soit sur une chaise, sur un coussin ou sur un banc de méditation.
  3. Fermez les yeux et commencez par prendre quelques instants pour rassembler votre esprit.
  4. Dirigez ensuite votre attention vers votre respiration. Prenez conscience du flux d’air qui entre et sort de vos narines ou de votre bouche.
  5. A chaque inspiration et expiration, notez mentalement les sensations associées à votre souffle (par exemple, la fraîcheur de l’air inspiré, la chaleur de l’air expiré).
  6. Dès que l’esprit s’égare, notez-le simplement et ramenez doucement votre attention vers votre respiration.

Le but de cette méditation est de développer la pleine conscience et d’apprendre à rester dans le moment présent sans se laisser distraire par les pensées ou les émotions.

La pratique de la métta

Une autre technique utilisée par les bouddhistes theravâda est la méditation d’amour bienveillant, appelée « métta bhavana ». Cette pratique consiste à cultiver un amour inconditionnel pour soi-même et pour tous les êtres sensibles.

  1. Pour commencer, asseyez-vous comme vous le feriez pour l’anapanasati et respirez calmement.
  2. Choisissez une phrase positive, telle que « puis-je être heureux.se et en paix », et répétez-la mentalement.
  3. Commencez par diriger cet amour bienveillant vers vous-même, puis étendez-le progressivement aux autres : amis, proches, connaissances neutres, e,fin personnes avec qui vous avez des difficultés ou des conflits.
  4. Enfin, étendez cet amour bienveillant à tous les êtres vivants sans distinction.

Cette méditation peut aider à réduire les tensions, les rancœurs et les mauvaises relations interpersonnelles, tout en favorisant l’épanouissement personnel.

La méditation selon le bouddhisme vajrayâna

Le bouddhisme vajrayâna, également connu sous le nom de tantrisme, trouve ses racines principalement dans les pays himalayens tels que le Tibet, le Népal et le Bhoutan. Les techniques de méditation utilisées dans cette tradition sont souvent plus complexes que celles du bouddhisme theravâda.

La méditation vipassana

Dans la tradition vajrayâna, on retrouve également une forme de méditation vipassana, parfois appelée « prise de conscience de la vacuité ». Le but de cette technique est d’exprimenter directement la réalité telle qu’elle est, sans se laisser entraver par les concepts et les préjugés mentaux. Pour pratiquer cette méditation :

  1. Asseyez-vous confortablement et dirigez votre attention sur un objet ou une pensée spécifique (par exemple, la sensation de votre corps assis).
  2. Lorsque vous êtes bien concentré.e, examinez cette expérience et posez-vous la question : « qu’est-ce qui fait exister cet objet ou cette pensée ? »
  3. Essayez d’identifier l’instant où l’objet mental apparaît, subsiste puis disparaît.
  4. Finalement, si vous y parvenez, vous réaliserez peut-être que toutes les choses sont impermanentes et interdépendantes.

Pratiquée régulièrement, la méditation vipassana peut développer notre compréhension de la nature, de la vie et de notre rapport aux autres.

Les pratiques de visualisation

Enfin, le bouddhisme tantrique comprend de nombreuses pratiques de visualisation destinées à transformer notre perception de nous-mêmes et de la réalité.

Par exemple, la pratique du « yoga du déité » consiste à se visualiser comme une divinité bouddhiste ayant des qualités spécifiques (telles que la compassion ou la sagesse) afin d’incorporer progressivement ces attributs dans notre propre vie. D’autres visualisations consistent à s’imaginer subir différentes transformations corporelles pour transcender les limites du corps humain ordinaire et accéder à un état de conscience éveillé.

Ces techniques sont généralement enseignées par des maîtres spirituels et nécessitent un apprentissage poussé et une guidance appropriée afin d’être pratiquées de manière efficace et sûre.

En conclusion, qu’il s’agisse de méditation sur le souffle selon l’anapanasati, de développement de l’amour bienveillant à travers la métta bhavana, de découverte de la nature de la réalité grâce au vipassana ou de transformation personnelle par la visualisation tantrique, le bouddhisme offre une richesse de méthodes permettant de méditer selon ses propres aspirations et son niveau d’avancement sur la voie spirituelle.

mm
QUI SUIS-JE ? Namaste ! Je m’appelle Reyhana et mes origines sont un mélange d’Inde et de Laos. J’en suis fière, et grâce à elles, j’ai eu l’occasion de voyager, j’ai pu m’ouvrir très tôt à l’éveil (non pas religieux, mais spirituel) en m’intéressant de plus près au Bouddhisme, à l’hindouisme, mais aussi à la méditation que je pratique énormément au quotidien. La spiritualité est souvent moquée et confondue avec une pratique d’illuminé, pourtant nombreux sont ses bienfaits, surtout dans notre monde moderne où tout est rapide et dans lequel nos sens sont sur sollicités. Cela fait maintenant plus d’un an que j’ai ouvert ce blog pour vous faire partager un peu de mon univers et vous donner des conseils pour vous initier et progresser. Ce blog n’a rien de moralisateur, au contraire ! C’est un espace ouvert à la critique et à l’échange, dans la lignée des principes de mon éducation. Après tout, je ne suis qu’une « gamine » de 24 ans, en paix avec elle-même et les autres, qui aime partager et surtout recevoir. Sur le plan un peu moins mental et plus physique, je pratique assidûment le Yoga et je suis végétarienne. Voilà, c’est déjà pas mal pour un début, pour faire plus amples connaissances, c’est à côté => « Nos pensées, nos paroles et nos actes en harmonie » – Ghandi