Position du Lotus (Padmasana) : bienfaits de cette posture de Yoga

Position du Lotus (Padmasana) : bienfaits de cette posture de Yoga

30 mai 2018

La position du Lotus a le pouvoir de calmer vos nerfs, de réveiller votre énergie et de calmer votre esprit. C’est une asana assise en croix provenant de pratiques méditatives de l’Inde ancienne, dans laquelle les pieds sont placés sur les cuisses opposées.

C’est une posture bien établie, communément utilisée pour la méditation, dans les traditions contemplatives du Yoga, du Jain et du Bouddhisme. On dit que l’asana ressemble à un lotus, qu’il encourage la respiration par une pratique méditative associée et qu’il favorise la stabilité physique.Le Lotus est une pose extrêmement puissante, surtout pour les femmes, qui relie l’esprit, le corps et l’esprit, l’un des buts ultimes du yoga.

Lorsqu’on se sent mal à l’aise ou anxieux, rien de tel que de se tourner vers l’une des poses essentielles du yoga, le Padmasana. Considéré par beaucoup comme un archétype de la posture de yoga, la disposition des mains et des pieds lors de cette asana n’est pas sans rappeler les pétales d’une fleur de lotus, fleur qui rappelons le, pousse hors de sa base boueuse pour s’élever, immaculée, au-dessus de l’eau et s’ouvrir au soleil.

L’image n’est rien de moins qu’une métaphore du processus de développement du yoga.

Un lotus est enraciné dans la boue, et quand il pousse, il s’épanouit en une belle fleur, de la même manière, lorsqu’une personne commence le yoga, elle est enracinée dans la boue comme faisant partie du monde terrestre. Mais au fur et à mesure qu’elle progresse, elle s’ouvre spirituellement.

Les humbles origines de Lotus

Le lotus, ou padma en sanskrit, est un symbole puissant qui transcende le temps et la religion.

ganesh lotusAu cours des siècles, la fleur a symbolisé toute une série d’états, y compris l’illumination, le détachement, le renouvellement et la renaissance cosmique, la pureté, la beauté et la richesse spirituelle et matérielle.

Cette fleur reconnaissable joue un rôle important dans l’histoire de la création de l’Égypte ancienne et de l’Inde. C’est aussi un symbole couramment utilisé dans l’iconographie hindoue, associé à de nombreuses divinités puissantes. Lakshmi (la déesse de l’abondance) est souvent représentée assise sur un lotus ouvert et tenant un autre dans sa main.

Il en va de même pour Ganesh, le destructeur d’obstacles à tête d’éléphant, et le Seigneur Vishnu, dont on dit qu’il représente le principe de préservation dans l’univers. Et la tradition veut que partout où le Bouddha marchait, les fleurs de lotus fleurissaient.

De cette imagerie profonde, la pose de yoga a émergé. Les érudits ne savent pas vraiment quand la première mention de l’asana a été enregistrée. Le Yoga Sutra de Patanjali, parle de l’importance de trouver une posture assise stable et confortable pour faciliter l’objectif de réalisation de soi du yoga, mais ne mentionne pas « Lotus » par son nom.

Cela se produit quelques siècles plus tard : dans un ouvrage considéré comme le plus ancien commentaire faisant autorité sur le Yoga Sutra, vers 400 de notre ère, le sage Vyasa développe l’idée de Patanjali de trouver une assise confortable. Il fait référence à Lotus comme l’une des 11 poses importantes, avec lesquelles on retrouve le Virasana (posture du héros) et le Dandasana (posture du bâton), qui peuvent faciliter la méditation et le pranayama.

Le Lotus réapparaît dans le Hatha Yoga Pradipika, écrit au 15e siècle et considéré comme le premier texte à parler de postures physiques spécifiques pour la santé plutôt que pour la méditation.

Appelé alors le « destructeur de la maladie », il énumère la myriade de bienfaits physiques et énergétiques de la pose. Selon le Pradipika, en raison de la façon dont le corps est « verrouillé » en place, diverses parties de celui-ci pressent les points d’acupuncture de l’estomac, la vésicule biliaire, la rate, les reins et le foie.

Cela entraîne des changements dans la structure métabolique et les schémas cérébraux, ce qui aide à créer un équilibre dans l’ensemble du système. Dans le Shiva Samhita, un des 3 textes classiques du Hatha Yoga (avec le Pradipika et le Gheranda Samhita) on voit écrit : « Quand le yogi assis dans la posture du Lotus quitte le sol et reste fermement dans les airs, il doit savoir qu’il a atteint la maîtrise de ce souffle de vie qui détruit les ténèbres du monde« .

Les bienfaits de la position du lotus

Voici la liste des bienfaits que l’on attribue au Padmasana :

  • Ouvre les hanches
  • Étire les chevilles et les genoux.
  • Calme le cerveau
  • Augmente la sensibilisation et l’attention
  • Maintien la colonne vertébrale droite.
  • Aide à développer une bonne posture
  • Facilite l’inconfort menstruel et la sciatique.
  • Aide à garder les articulations et les ligaments flexibles.
  • Stimule la colonne vertébrale, le bassin, l’abdomen et la vessie.
  • Restaure les niveaux d’énergie
  • Stimule la fonction digestive

Une énergie d’éveil

Les praticiens contemporains, bien que peu susceptibles de s’asseoir pour tenter de quitter le sol, continuent de pratiquer le Lotus pour ses nombreux bienfaits physiques et énergétiques. On dit que la pose augmente la circulation dans la colonne lombaire, nourrit et tonifie les organes abdominaux, renforce les chevilles et les jambes, et augmente la flexibilité des hanches.

Mais quiconque pratique le Lotus peut vous dire que ses bienfaits vont au-delà du relâchement des hanches. La position du Lotus possède en effet tout le potentiel d’éveiller l’énergie dormante connue sous le nom de kundalini (qui se situe à la base de la colonne vertébrale) et de déplacer cette énergie vers le haut du système chakra.

Vous le faites en engageant les bandhas (zones de contractions) ou serrures énergétiques, situées au menton, à l’abdomen et au plancher pelvien. La position du corps pendant le Lotus facilite l’accès au Mula Bandha, comprenez le verrou du plancher pelvien, puisqu’il place ce dernier en contact direct avec la terre, avec les talons qui pressent le ventre, aidant ainsi à tirer naturellement le plancher pelvien vers le haut.

Dans le yoga, il s’agit d’une pratique clé pour commencer à recueillir et à canaliser la force vitale. Et une fois que vous aurez commencé à canaliser votre force vitale, vous vous sentirez moins fatigué et plus « vibrant ». Nous pouvons tous utiliser plus judicieusement notre énergie, que ce soit pour progresser dans notre propre développement spirituel ou pour servir les autres.

Un des buts de la pratique du hatha yoga est d’éveiller l’énergie de la kundalini. Le Pradipika explique comment le Lotus nous aide à atteindre ce but. En créant la stabilité physique, le Padmasana fournit une base solide pour les yogis qui se mettent en route pour réveiller la kundalini.

Un apaisement de l’esprit

Tout en énergisant le corps, le Padmasana peut aussi être une pose profondément calmante et stabilisante.

Le lotus aide à maintenir une bonne posture et l’alignement de la colonne vertébrale, ce qui facilite la respiration profonde nécessaire pour obtenir un état méditatif. Et l’interverrouillage des parties du corps permet de réduire au minimum les mouvements. De ce siège stable, les sens peuvent se tourner vers l’intérieur. Le bassin fixé à terre stimule les nerfs dans le sacrum, ce qui active le système nerveux parasympathique pour un effet calmant.

Lorsque le corps libère l’apana (un souffle d’excrétion qui est l’un des cinq souffles vitaux) vers le bas, l’excès d’énergie vata (caractérisé par l’air) quitte le corps. Or la libération de l’excès de vata a un effet calmant sur le système nerveux. La pose elle-même transforme la conscience.

Que vous pratiquiez la position du Lotus à moitié ou pleinement, les bras liés ou sur les cuisses, pendant 10 respirations ou 10 minutes, vous créez une occasion de changer de perspective. Lorsque vous maintenez la pose, imaginez que vous êtes un lotus, c’est la gravité qui vous appelle à vous enraciner à nouveau.

Même si votre vie est boueuse, vous pouvez toujours vous épanouir et ouvrir votre cœur au soleil.

Fleurs de la liberté

Laissez votre esprit tranquille, comme une feuille de lotus dans l’eau trouble.

Pankajam est l’un des nombreux mots sanskrit pour « lotus » et signifie « ce qui est né de la boue ». La fleur de lotus pousse dans le marais, mais s’élève au-dessus de celui-ci, pour qu’elle ne soit pas souillée par le marais d’où elle vient.

Que quelque chose d’aussi beau et pur puisse s’élever au-dessus de ses origines fait du lotus un symbole de kaivalyam, ou « libération ». Kaivalyam est synonyme de libération de la souffrance, ce qui est le but ultime du yoga.

La feuille de lotus n’absorbe pas ce qui tombe sur elle ; l’eau perle et glisse, laissant la feuille intacte. Nous devrions donc, nous aussi, nous efforcer de faire en sorte que l’esprit ne soit pas perturbé par tout ce qui entre en contact avec lui. Peu importe nos antécédents ou les circonstances dans lesquelles nous sommes nés, nous avons tous un potentiel de lotus.

Rend les menstruations moins douloureuses

Comme beaucoup de femmes le savent, les menstruations peuvent être un événement mensuel gênant et douloureux. Des crampes sévères, des ballonnements, de la fatigue et de l’irritation donnent à cette période du mois une mauvaise réputation.

Ce que beaucoup de femmes oublient, ou n’apprennent jamais, c’est d’apprécier l’incroyable exploit que notre corps vit chaque mois pour se préparer à créer la vie. Le fait d’avoir des règles régulières est un signe de bien-être général, tandis que des règles irrégulières signalent des problèmes de santé physique et mentale plus graves.

L’utilisation de Lotus Pose tout au long du mois peut aider à rendre la semaine des menstruations moins frustrante et moins douloureuse. La pratique du yoga en général est utile aux femmes pour détendre le système nerveux et renforcer les muscles autour des organes reproducteurs importants. Il aide aussi à réduire le stress, qui joue un rôle dans la régulation des hormones.

La pose du Lotus aide spécifiquement en ouvrant les hanches, tout en renforçant le tronc et le dos, qui sont généralement des points d’inconfort pendant les menstruations. C’est aussi une pose couramment associée à des exercices de respiration et de méditation, ce qui porte la capacité de réduction du stress à un niveau supérieur.

Enfin, cette asana a aussi le potentiel de soulager les symptômes des menstruations et de faciliter l’accouchement en aidant à étirer le plancher pelvien et à assouplir et étirer l’ouverture vaginale. Bien que cette pose puisse devenir difficile à l’approche de la date d’accouchement, c’est un outil merveilleux pour les premiers mois de la grossesse.

Comment faire la position du Lotus ?

Après la théorie, passons à la pratique.

  1. Commencez assis, les jambes tendues devant vous, les pieds flex, les orteils pointés vers vous
  2. Amenez les ischios vers l’arrière, vers l’extérieur pour être bien assis sur les fessiers
  3. Redressez le dos en mettant vos mains en méduse derrière celui-ci, les épaules bien vers l’arrière
  4. Amenez le pied droit sur le pli de l’aisne gauche, le plus haut possible sur la cuisse, puis faites de même avec le pied opposé
  5. A l’aide d’une brique de Yoga ou d’un petit coussin placé sous le derrière, amenez vos genoux en contact du sol pour bien verrouillé la posture*
  6. Posez les mains à plat sur les genoux ou en Jnana Mudrâ
  7. Respirez avec le nez

Notes : Si vous ne parvenez pas à faire le lotus, vous pouvez essayer le demi-lotus.

Position du Lotus (Padmasana) : bienfaits de cette posture de Yoga
5 (100%) 1 vote

Laissez un commentaire

Your email address will not be published.