interdits bouddhisme

Quels sont les interdits du bouddhisme ?

Le Bouddhisme est une philosophie et une religion qui s’appuie sur les enseignements de Siddhartha Gautama, plus connu sous le nom de Bouddha. Il vise à atteindre l’Éveil et la cessation de la souffrance grâce à la compréhension de la réalité et l’adoption d’une conduite appropriée. Dans cette voie vers l’éveil, certains comportements sont considérés comme contraires aux principes bouddhistes et sont donc prohibés. Cet article vous présente les interdits fondamentaux que tout pratiquant du bouddhisme doit éviter.

Les cinq préceptes moraux

Dans le bouddhisme, il existe des règles de base pour mener une vie juste et vertueuse en accord avec les enseignements du Bouddha. Ces directives sont appelées les cinq préceptes moraux (ou sila), et constituent la base éthique pour tous les bouddhistes. Les voici :

  1. Ne pas tuer (ou pratiquer l’homicide)
  2. Ne pas voler (ou pratiquer le vol)
  3. Ne pas commettre d’inconduite sexuelle
  4. Ne pas mentir (ou dire des paroles fausses)
  5. Ne pas consommer de substances intoxicantes (comme l’alcool et les drogues)

Ces interdictions visent à faciliter une vie harmonieuse et éthique pour le pratiquant du bouddhisme, et constituent également un moyen de développer de la compassion envers les autres êtres sensibles.

Ne pas tuer

Le premier précepte est de s’abstenir de tuer tout être vivant. Cela inclut non seulement les humains, mais aussi les animaux, les insectes et même les plantes dans certaines traditions. Cette règle n’est cependant pas absolue : des distinctions peuvent être faites entre différentes formes de vie et différents contextes. Par exemple, une euthanasie pratiquée avec compassion pour soulager la souffrance d’un animal gravement malade peut ne pas être considérée comme une violation indispensable de ce précepte.

apprendre à méditer

Envie d'apprendre la méditation pas à pas gratuitement ?

Recevez gratuitement mon guide : 22 clés pour apprendre à méditer et retrouvez calme et sérénité. Ce guide a déjà aidé + de 30 000 personnes, pourquoi pas vous ?!

Ne pas voler

Le deuxième précepte consiste à éviter toute forme de vol ou de détournement de biens qui ne nous appartiennent pas. Cela englobe toute appropriation non consentie, qu’il s’agisse de biens matériels ou immatériels, tels que des services non contractuels. Il est souhaitable d’apprendre à être généreux et aider les autres plutôt que chercher à les spolier.

Ne pas commettre d’inconduite sexuelle

Le troisième précepte se rapporte au comportement sexuel et concerne la conduite responsable dans ce domaine. D’une manière générale, il s’agit d’éviter les relations sexuelles qui causent de la souffrance aux autres et de respecter les engagements amoureux pris envers une personne. L’adultère, le viol et les autres formes d’exploitation sexuelle sont interdits.

Ne pas mentir

La vérité est au cœur du bouddhisme, et le quatrième précepte est de s’abstenir de mentir ou de tenir des propos trompeurs. Cela vise non seulement à protéger la confiance entre les individus mais également à faciliter une perception correcte de la réalité pour soi-même et les autres.

Ne pas consommer de substances intoxicantes

Le cinquième précepte implique l’abstention de toute substance qui altère le jugement, telles que l’alcool et les drogues récréatives. Ces substances ont tendance à engendrer de la confusion, voire des comportements nuisibles et incontrôlables. Les bouddhistes recherchent la clarté d’esprit pour pouvoir méditer, comprendre la réalité et cultiver la compassion envers les autres êtres sensibles.

Certaines règles spécifiques selon le mode de vie bouddhiste

Il convient de préciser que les enseignements bouddhistes contiennent de nombreuses variations et sectes, chacune ayant ses propres règles de conduite adaptées aux traditions locales et culturelles. Par exemple, dans certaines écoles du bouddhisme tibétain, les pratiquants suivent plusieurs catégories éthiques complémentaires, notamment :

  • Les vœux de discipline personnelle (pratimoksha)
  • Les vœux de discipline en groupe
  • Les vœux de bodhisattva, qui concernent l’engagement à œuvrer pour le bien d’autrui et atteindre l’état de Bouddha
  • Les vœux tantriques particuliers (samayas)

Ces interdictions supplémentaires visent à faciliter la pratique spirituelle du bouddhiste et à renforcer son engagement à être une force positive dans le monde.

Pourquoi suivre ces règles de conduite ?

Le respect des cinq préceptes moraux est essentiel pour progresser sur la voie bouddhique vers l’éveil. En adoptant un comportement éthique, on développe une conscience plus affinée de soi-même et des autres êtres sensibles. Le but ultime est de parvenir à la cessation de la souffrance (le nirvana) en mettant fin au cycle sans fin de la naissance, de la mort et de la renaissance (le samsara).

En somme, les interdits du bouddhisme offrent un cadre pour mener une vie juste et vertueuse en accord avec les enseignements du Bouddha. Ces interdictions sont essentielles pour ceux qui cherchent à accomplir leur développement spirituel et à contribuer positivement à la société dans laquelle ils vivent.

mm
QUI SUIS-JE ? Namaste ! Je m’appelle Reyhana et mes origines sont un mélange d’Inde et de Laos. J’en suis fière, et grâce à elles, j’ai eu l’occasion de voyager, j’ai pu m’ouvrir très tôt à l’éveil (non pas religieux, mais spirituel) en m’intéressant de plus près au Bouddhisme, à l’hindouisme, mais aussi à la méditation que je pratique énormément au quotidien. La spiritualité est souvent moquée et confondue avec une pratique d’illuminé, pourtant nombreux sont ses bienfaits, surtout dans notre monde moderne où tout est rapide et dans lequel nos sens sont sur sollicités. Cela fait maintenant plus d’un an que j’ai ouvert ce blog pour vous faire partager un peu de mon univers et vous donner des conseils pour vous initier et progresser. Ce blog n’a rien de moralisateur, au contraire ! C’est un espace ouvert à la critique et à l’échange, dans la lignée des principes de mon éducation. Après tout, je ne suis qu’une « gamine » de 24 ans, en paix avec elle-même et les autres, qui aime partager et surtout recevoir. Sur le plan un peu moins mental et plus physique, je pratique assidûment le Yoga et je suis végétarienne. Voilà, c’est déjà pas mal pour un début, pour faire plus amples connaissances, c’est à côté => « Nos pensées, nos paroles et nos actes en harmonie » – Ghandi