10 conseils pour surmonter votre peur d’aller chez le dentiste

10 conseils pour surmonter votre peur d’aller chez le dentiste

26 février 2018

Il est bien normal d’avoir une certaine appréhension avant d’aller chez le dentiste, tout le monde peut se montrer un peu effrayé à l’idée de ce que les douleurs pourraient révéler. Mais si votre anxiété affecte votre santé buccodentaire au point de vous rendre incapable d’aller chez le dentiste, il se peut que vous éprouviez la « peur dentaire », aussi appelée dentophobie ou stomatophobie.

Vous n’êtes pas seul, en France, 1 personne sur 10 serait atteinte d’anxiété dentaire, généralement déclenchée par certains facteurs dont :

  • la perte de contrôle : certains patients ont l’impression de perdre le contrôle lorsqu’ils s’allongent sur une chaise dentaire et ne se sentent pas bien du tout lorsqu’un dentiste « plane » au-dessus de leur tête et sonde à l’intérieur de leur bouche. Ils associent généralement ce sentiment à de l’impuissance ou au fait d’être « pris au piège »
  • la douleur : la plupart des gens redoutent d’aller chez le dentiste par peur de la douleur, en particulier ceux qui ont un seuil de tolérance à la douleur très bas
  • l’embarras : certaines personnes éprouvent de la honte ou de la gêne lorsque les dentistes regardent à l’intérieur de leur bouche et examinent leurs gencives et leurs dents. Cet inconfort peut être exacerbé par la proximité entre le patient et le dentiste pendant le traitement.
  • une mauvaise expérience antérieure : la plupart des gens développent des phobies dentaires en raison d’une mauvaise expérience dans le passé. Si un traitement antérieur s’est révélé douloureux ou a entraîné des complications, le patient peut avoir peur de retourner chez le dentiste.

Anxiété, peur et phobie dentaire : où vous situez vous ?

L’anxiété dentaire, la peur et la phobie sont semblables en ce sens qu’elles ont toutes quelque chose à voir avec l’appréhension d’aller chez le dentiste. Toutefois, elles diffèrent dans une certaine mesure.

L’anxiété dentaire fait référence au fait d’être mal à l’aise ou inquiet au sujet de l’inconnu. La plupart des patients en font l’expérience dans une certaine mesure, surtout s’ils sont sur le point de subir un traitement pour la première fois (à l’approche de la dévitalisation ou de l’extraction d’une dent par exemple).

La peur du dentiste quant à elle est une réaction à un danger que l’on connait, qui est généralement provoquée par une mauvaise expérience du passé. Elle peut aussi provoquer une réponse dite de combat-fuite.

La phobie dentaire est un sentiment plus intense que la peur ou l’angoisse. Les personnes qui en sont atteintes sont généralement affligées de panique et font tout pour éviter les visites et les traitements dentaires. En général, les phobiques dentaires ne rendent visite aux dentistes et ne cherchent à se faire soigner que lorsque leur état devient critique. La plupart des personnes atteintes de cette phobie confessent avoir déjà annulé des rendez-vous pour le simple fait qu’elles étaient terrorisées.

Surmonter sa dentophobie

Il semble évident que c’est une phobie que vous ne pouvez garder toute votre vie. Ce n’est pas comme avoir peur des serpents auxquels vous n’avez probablement pas besoin de vous confronter. Non, ici, on parle tout de même de votre santé bucco-dentaire et des risques qui sont liés.

Fort heureusement, il y a des façons de surmonter toutes les appréhensions que vous pourriez avoir au sujet de votre visite chez le dentiste. Voici 10 astuces pour vous y aider.

1. Admettez votre peur

Pour mieux comprendre vos sentiments et y faire face, vous devez accepter votre anxiété à l’idée d’aller chez le dentiste. Notez vos craintes pour mieux en parler. Le fait d’énumérer vos craintes vous aidera non seulement à les reconnaître, mais aussi à expliquer à votre dentiste ce qui cause votre anxiété ou votre phobie et à y faire face.

2. Trouvez LE bon dentiste

C’est une des principales clés, certains dentistes ne sont simplement pas de bons communicants et n’en ont pas grand-chose à faire de vos petits problèmes et vos craintes. D’autres en revanche, vous comprendront et seront coutumiers des cas similaires. Consultez donc les groupes Facebook es villes de France et demandez des recommandations, parlez-en à votre famille et à vos amis. Concentrez votre recherche sur les dentistes qui se spécialisent dans le traitement des patients anxieux ou craintifs, il existe dorénavant beaucoup de professionnels qui basent leur discours là dessus.

Une fois que vous avez restreint vos choix, appelez chacun d’eux. Observez comment le personnel vous parle. Sont-ils accommodants ? Ont-ils l’air dédaigneux ? Si vous vous sentez à l’aise avec eux au téléphone, vous pouvez planifier une visite pour vous faire une idée de l’endroit et rencontrer le dentiste en personne.

Lors de votre visite, prenez note de l’ambiance et des environs. Si c’est propre et que vous vous sentez détendu, alors c’est bon signe qu’il s’agit d’une clinique qui peut traiter non seulement vos problèmes bucco-dentaires, mais aussi votre anxiété.

Bien qu’il soit réconfortant d’entendre des phrases comme « vous n’avez rien à craindre », gardez à l’esprit qu’un bon dentiste ne dira pas ces choses. Au lieu de cela, le bon dentiste vous donnera l’assurance de comprendre vos peurs sans que vous vous sentiez jugé.

3. Communiquez vos craintes et votre anxiété.

La communication est le fondement de toute bonne relation, c’est valable avec votre conjoint comme votre dentiste ! Très tôt, avant même de prendre rendez-vous avec un dentiste, il est préférable de parler de vos appréhensions, de vos peurs et de votre anxiété. De cette façon, vous donnez au dentiste un moyen d’évaluer votre situation et d’élaborer un plan d’action adapté à vos besoins. Dans la plupart des cas, les dentistes établiront des signaux de communications à utiliser si vous voulez prendre des pauses ou arrêter le traitement à tout moment parce que vous êtes mal à l’aise (cela peut être un pouce en l’air ou vers le bas pour dire si ça va ou non).

4. Déterminez des façons de réduire graduellement vos craintes.

Pour les personnes qui éprouvent une peur dentaire, les visites ne devraient pas se limiter à une intervention chirurgicale, mais viser à créer une bonne expérience afin de réduire la peur ou l’anxiété. Si vous êtes mal à l’aise, le bon dentiste ne vous précipitera pas dans un traitement.

Voyez si vous pouvez commencer avec des traitements plus doux, puis une fois que vous êtes prêt, vous pouvez passer à des traitements plus avancés.

5. Emmener un compagnon pendant les rendez-vous.

Le fait d’avoir quelqu’un avec vous pour un rendez-vous chez le dentiste, que ce soit un ami ou un membre de la famille, peut vous offrir un soutien supplémentaire. Prenez quelqu’un qui n’a pas la même phobie que vous, c’est évident, et négociez pour qu’il reste à côté de vous pendant l’intervention.

6. Demandez le meilleur sédatif.

La sédation peut être administrée pour garder un patient calme et détendu pendant le traitement. On parle généralement d’anesthésie locale, mais si les piqûres vous terrifient, voyez avec votre dentiste s’il peut au préalable vous appliquez de la pâte anesthésiante, avec ça, vous ne sentirez rien !

7. Pratiquez les techniques de relaxation.

Certains exercices de relaxation peuvent vous aider à rester calme pendant la séance. L’une des façons de vous détendre consiste à respirer de façon contrôlée, c’est-à-dire à prendre une grande inspiration et à la relâcher très lentement (par le nez, votre bouche sera quant à elle obstruée). Cela aidera à détendre vos muscles et à ralentir votre rythme cardiaque, en plus de porter votre attention sur autre chose que le bistouri.

8. Utilisez des distractions.

Les distractions peuvent vous aider à détourner votre attention pendant le traitement. Certains des moyens de vous sortir l’esprit de la procédure sont d’écouter de la musique, de jouer avec une boule antistress ou de compter vos respirations.

9. Demandez l’aide d’un psychologue.

Si votre peur est si intense et qu’aucun des conseils mentionnés ci-dessus ne vous convient, pensez à consulter un psychologue. Les psychologues se spécialisent dans le traitement des phobies, y compris la peur dentaire. Avant d’en arriver à un tel point toutefois, testez bien toutes les autres méthodes, car généralement un bon dentiste suffit à vous rassurer.

10. Récompensez-vous.

Une fois que vous avez surmonté votre stomatophobie ou que vous avez franchi des étapes importantes comme la fin de votre « chantier dentaire », récompensez-vous. Achetez quelque chose de sympa (pas de sucettes) ou faites quelque chose d’amusant comme partir en week-end. Cela vous aidera à établir un lien mental entre les visites chez le dentiste et les activités amusantes.

Conclusion

Gardez à l’esprit que les traitements dentaires sont maintenant beaucoup plus avancés qu’il y a quelques années. En fait, il y a maintenant des façons de faire les choses sans douleur, de l’anesthésie à la chirurgie. De plus, les dentistes savent pertinemment que les gens ont peur d’aller chez eux, ils sont donc habitués à gérer le stress des patients et s’efforcent généralement de créer une atmosphère confortable et rassurante.

Une visite chez le dentiste n’est pas aussi épouvantable que vous le pensez, le but est tout de même de contrôler votre santé buccodentaire. Une fois guéri de toutes craintes, vous pourrez aller sans pression chez le dentiste plus régulièrement, et donc baisser le risque de grosses interventions. C’est tout de même mieux que de vivre dans la crainte vous ne pensez pas ?

10 conseils pour surmonter votre peur d’aller chez le dentiste
5 (100%) 1 vote

Laissez un commentaire

Your email address will not be published.