10 raisons qui vous empêchent (à tort) de méditer !

10 raisons qui vous empêchent (à tort) de méditer !

19 juillet 2018

Vous vous intéressez à la méditation mais n’avez pas encore commencé une pratique quotidienne ? Ou peut-être pensez-vous qu’il n’y a pas de raison d’être, ou n’êtes-vous pas convaincu du pourquoi vous devriez le faire ?

Des gens de tous les horizons pratiquent la méditation et la pleine conscience : professionnels de la santé, enseignants, célébrités, soldats, athlètes. Au cours des dernières années, nous avons vu ces sujets inonder les médias populaires, la méditation est plus que jamais « à la mode » et des millions de personnes s’y essaient.

Reste pourtant beaucoup de gens qui soit n’essaient pas, soit ne continuent pas une fois qu’ils l’ont essayé. Voici les raisons les plus communes.

1. Ce n’est qu’une mode de bobo et ça passera

La méditation n’est pas seulement une mode : c’est quelque chose que les gens de différents pays font depuis des siècles. Traditionnellement, les gens le pratiquent à la recherche de la paix, du bonheur, de la transformation ou simplement pour avoir plus de contrôle sur leur vie.

apprendre à méditer

RECEVEZ VOTRE GUIDE DE MÉDITATION GRATUIT et faites comme Charlie, retrouvez-vous !

Le but de la méditation est de prendre le contrôle de votre outil le plus précieux : votre esprit, votre attention. L’état d’esprit est le facteur le plus déterminant de votre succès et de votre bonheur. Une personne peut tout avoir et pourtant se sentir malheureuse, affamée, anxieuse, inadéquate. Inversement, vous pourriez avoir très peu de choses, et pourtant vous sentir en paix et heureux dans votre esprit. Dans le domaine de la performance sportive, des affaires, de la carrière, des relations, nous le voyons encore et encore : aucune compétence ou ressource ne vous aidera si votre état d’esprit et votre environnement interne ne sont pas en adéquation.

La méditation vous aide à maîtriser votre propre esprit, en travaillant sur l’un de ses aspects clés : l’attention. Nous pouvons dire que l’attention est comme la lampe de poche de la conscience. Tout ce sur quoi nous mettons notre attention existera pour nous, et grandira. Tout ce que nous retirons de notre attention commence à diminuer, et bientôt c’est comme si cela n’existait plus.

En maîtrisant votre capacité à porter votre attention sur les choses que vous voulez, et à retirer votre attention de tout ce qui est négatif ou qui ne sert pas, vous gagnez la capacité de créer ce que vous voulez dans votre vie et en vous-même.

La méditation est un outil puissant depuis des siècles. Ce n’est pas une mode.

2. C’est juste un nom fantaisiste pour la relaxation, la sieste ou l’auto-hypnose.

La relaxation est l’un des effets fondamentaux de la méditation ; c’est aussi, dans une certaine mesure, l’une de ses conditions. La relaxation consiste à relâcher les tensions sur le corps et à calmer la respiration. La méditation utilise la relaxation couplée à la régulation de l’attention et l’introspection (regarder à l’intérieur plutôt qu’à l’extérieur) pour vous conduire à des états de conscience plus profonds.

Donc, la prochaine fois que vous écoutez une méditation guidée et que le narrateur vous invite à faire un « body-scan », sachez que c’est surtout de la relaxation, mais pas de la méditation. Il n’y a rien de mal à cela, cela aide à soulager le stress. Mais la méditation va plus loin et sert aussi à prévenir le stress.

La relaxation est comme un apéritif ; la méditation est le plat principal.

La méditation n’est pas non plus de l’hypnose. L’auto-hypnose est normalement induite par l’auto-suggestion verbale (parlée ou dans l’esprit), où vous vous dirigez pour penser, voir et ressentir certaines choses. Elle fait appel à l’imagination et au pouvoir créatif de l’esprit. Vous utilisez les affirmations, l’imagination et la visualisation pour créer un certain état d’esprit. Elle travaille de l’intérieur de notre conditionnement, et son but est d’altérer nos états mentaux. Beaucoup de vidéos de « méditation guidée » sont pour la plupart un type d’auto-hypnose ou de relaxation.

Ce n’est pas de cela qu’il s’agit.

Dans la méditation, on n’utilise généralement pas d’imagination ou n’évoquons pas d’émotions (à l’exception de certains types de méditation). Nous concentrons normalement notre attention soit sur un objet particulier (méditation de l’attention focalisée), soit sur l’observation de la réalité du moment présent, sans aucune tentative d’ajout ou d’altération. Le but est de calmer l’esprit, de le rendre unidirectionnel et de percevoir la réalité pour ce qu’elle est. Cela apporte la perspicacité, la réalisation, le silence de l’esprit et la libération de notre conditionnement.

3. La méditation est trop dure, je n’arrive pas à calmer mon esprit.

Cela dépend entièrement de votre attitude. Si vous avez de fortes attentes, ou si vous êtes attaché à des objectifs et à des « délais », alors la méditation sera difficile pour vous.

La méditation est un processus. La clé est d’apprendre à apprécier le processus. Lâchez l’autocritique, la comparaison et les attentes, dès qu’elles surgissent. La méditation ne sera pas difficile, ni facile; mais simplement un processus agréable et sain.

Une des raisons pour lesquelles les gens décrivent la méditation comme difficile est parce qu’ils croient qu’ils devraient se battre avec des pensées ou essayer activement de se vider l’esprit.

La seule chose que nous faisons en méditation est de retirer consciemment notre attention de l’engagement avec les pensées, en la concentrant sur autre chose.

Il n’y a pas de combat, pas de répression et pas de force dans la méditation. Se battre avec des pensées (ou tout autre type d’impression mentale), les renforcera simplement, et vous mènera à un état d’agitation. La seule chose que nous faisons dans la méditation est de retirer consciemment notre attention de l’engagement avec les pensées, en la concentrant sur quelque chose d’autre. Avec cela, l’esprit se calme lentement.

La méditation est simplement le processus de régulation continue de l’attention. Le vide de l’esprit peut en résulter, mais nous ne devrions pas nous accrocher à cette attente. Nous n’essayons pas activement de nous « vider l’esprit », mais simplement de placer notre attention en un seul point, instant après instant. En conséquence, notre conscience se stabilise et nous arrivons à un état au-delà de l’esprit.

Imaginez que nous essayons de méditer et que soudain, une musique forte commence à jouer à côté de nous, comme une sonnerie de téléphone. Plus nous essayons de faire fi de celle-ci, plus nous la rendons plus forte à l’intérieur de nous-mêmes. Mais si nous faisons un effort pour nous concentrer sur autre chose, intensément, après quelques instants nous avons oublié la musique.

Ne pensez pas à vider l’esprit ou à le rendre silencieux. Suivez simplement les instructions de méditation, et laissez tout le reste être.

« Mon esprit est trop agité, je ne peux pas méditer. » Ça vous dit quelque chose ?

Pourtant, cela revient à dire qu’il faut être en forme pour aller au gymnase.

Avoir un « esprit calme » n’est certainement pas une exigence pour faire de la méditation. Ne pensez pas que vous ne pouvez pas méditer parce que votre esprit est très agité. Si votre esprit est agité, il y a encore plus de raisons pour vous de méditer !

D’ailleurs, lorsque vous méditez pendant un certain temps, vous pouvez voir que, généralement, personne n’a un « esprit calme ». C’est justement pourquoi tout le monde a besoin de méditation.

Au début, concentre-vous uniquement sur la création de l’habitude de méditer. Résistez à la tentation de vous évaluer constamment et de savoir comment vous allez. Le fait même que vous êtes assis pour méditer, chaque jour affirme votre volonté et développe lentement votre maîtrise interne.

4. Il faudrait des années de pratique pour en bénéficier réellement.

La recherche montre que la méditation apporte de grands bienfaits pour la santé physique et mentale après 8 semaines de pratique quotidienne seulement !

Bien sûr, un moine bouddhiste avec 20 000 heures de méditation aura récolté plus de bienfaits qu’une personne qui a commencé à faire 10 minutes par jour il y a un mois. La méditation a de nombreux niveaux de bénéfices. Si vous voulez atteindre l’illumination, ou être dans un état d’intrépidité au-delà de toute souffrance, alors oui, cela prendra un certain temps. Mais si tout ce que vous voulez, c’est une meilleure santé, un peu plus de paix et d’équilibre dans votre vie, beaucoup de gens peuvent commencer à avoir cela en quelques semaines.

Vous allez le constater par vous-même : vous vous sentirez généralement mieux après toutes vos séances de méditation : plus détendu, plus concentré, plus reposé. Et c’est gratuit ; tout ce que cela coûte, c’est votre attention !

5. Je n’ai pas le temps de méditer.

Désolé, mais je ne vous crois pas.

Essayez cet exercice : pendant une semaine, notez tout le temps improductif que vous passez devant un écran (TV, smartphone ou tablette). Maintenant, réservez 20% de ce temps pour la méditation, et tout ira bien.

Il y a des cadres occupés qui n’ont pas manqué une méditation depuis des années. Si la méditation devient une priorité dans votre vie, vous trouverez le temps pour cela. Vous pouvez commencer avec aussi peu que 1~3 minutes par jour, et augmenter lentement.

Certaines personnes trouvent même qu’après avoir commencé à méditer, elles ont plus de temps dans leur vie. Soudain, elles gagnent en clarté sur ce qui est vraiment important et cessent de consacrer du temps à des choses qui ne leur servent pas vraiment.

6. La méditation est ennuyeuse.

Selon votre attitude à l’égard de la pratique, il se peut que vous vous sentiez ainsi. Si vous essayez la méditation en vous attendant à ressentir quelque chose d’amusant ou de divertissant, vous trouverez cela ennuyeux.

Dans le monde moderne, où il est si facile de s’amuser instantanément, il y a encore des millions de personnes qui passent du temps à s’entraîner tous les jours. Tout au long de l’histoire, des milliers de personnes ont en fait tout abandonné dans leur vie pour méditer, ils ont dû trouver quelque chose de profondément satisfaisant dans la méditation, n’est-ce pas ? Certains d’entre eux étaient même membres de familles royales ou de riches marchands, et possédaient donc tout ce qu’ils pouvaient avoir en termes de plaisir.

Personnellement, la paix et le plaisir que j’ai presque tous les jours, assis sur mon coussin, ne ressemble à rien de ce que j’ai connu dans ma vie. C’est un plaisir rare, gratuit, qui ne dépend de personne d’autre et qui n’est jamais répétitif.

Cette dernière phrase a peut-être retenu votre attention.

La dopamine, la molécule biochimique du plaisir, est libérée dans des activités telles que le sexe, l’alimentation, le sport, la consommation de drogues, gagner de l’argent, écouter de la musique, etc. Avec le temps, avec l’exposition répétée aux mêmes plaisirs, il y a une tolérance pour la dopamine intégrée dans les neurones, ainsi la récompense pour le plaisir répété diminue graduellement.

Prenez votre glace préférée et mangez-en trois fois par jour, tous les jours, et vous saurez de quoi je parle. Après quelques semaines, le plaisir que vous en tirez n’est qu’une fraction de ce que vous obtiendriez si vous la mangez une fois par mois. (Les psychologues appellent ce concept d’adaptation hédonique.) À ce stade, soit vous continuez à manger tous les jours par pure habitude, même si ce n’est pas bon pour vous et apporte peu de récompenses, soit vous passez à une autre source de plaisir.

La recherche a montré, cependant, que la dopamine produite par la méditation ne souffre pas de la « régulation à la baisse » du plaisir éprouvé dans le sexe, la nourriture, l’argent, etc (source). Contrairement aux autres « sources de bonheur », la méditation n’est pas seulement gratuite, mais elle s’améliore au fur et à mesure que vous la pratiquez.

N’allez pas vers la méditation avec un esprit affamé ou avec de fortes attentes. Il faut du temps pour développer des attitudes optimales à l’égard de la pratique ; mais, dans la mesure du possible, essayez de laisser de côté toutes les attentes et pratiquez simplement.

C’est un peu comme aller à la salle de sport. Si vous le regardez, courir sur place et soulever de la fonte n’est pas vraiment excitant. Si vous ne le faites que pour les résultats (plus beau corps), ce sera une bataille constante entre le désir du résultat et le refus d’aller vous entraîner parce que c’est ennuyeux. Cependant, si vous apprenez à apprécier le processus lui-même et que vous souhaitez vous améliorer, vous pouvez continuer à le faire à long terme et obtenir de meilleurs résultats.

7. C’est réservé aux gens spirituels (ou bizarres).

La méditation est une pratique très ancienne, et elle a été découverte dans des contextes religieux, dans le but d’atteindre des buts spirituels. Cependant, pour la plupart des techniques, en particulier celles qui sont pratiquées en Occident, il n’y a rien d’essentiellement religieux. Si vous voulez le faire comme un simple exercice corps-esprit, vous pouvez le faire. Beaucoup de gens pratiquent la méditation exclusivement pour leur santé et leur bien-être.

Vous pouvez pratiquer la méditation sans avoir besoin de croire en quoi que ce soit. Un chrétien ou un musulman peut le pratiquer, sans conflit avec sa propre foi. Il en va de même pour les athées et les agnostiques. Pratiquer la méditation ne vous fera pas devenir religieux, tout comme faire des étirements ne fera pas de vous un Yogi.

Vous n’avez pas besoin de suivre des rituels ou de porter des vêtements spéciaux pour méditer. Certaines personnes choisissent de le faire parce qu’elles trouvent que cela les aide à préparer l’esprit à la méditation, mais ce n’est pas essentiell à la pratique.

8. Méditer, c’est fuir ses problèmes.

Quiconque a fait de la méditation pendant un certain temps sait que c’est tout l’inverse. La méditation rend beaucoup de choses que vous essayez de fuir douloureusement claires.

L’évasion, c’est la tendance à chercher à se distraire et à se libérer des réalités désagréables, en particulier en recherchant le divertissement ou en s’engageant dans la fantaisie.

Pour vous évader, vous avez besoin de quelque chose qui vous distrait (comme la télévision, les médias sociaux, les jeux) ou qui vous rend inconscient (comme l’alcool et les drogues).

La méditation enlève toutes les distractions et vous donne une conscience accrue, donc ce n’est pas vraiment un plan d’évasion ! Si vous commencez la méditation avec une attitude de « fugue », vous serez probablement déçu. Tout ce dont vous essayez de vous échapper est là, dans votre esprit, à vous attendre.

D’autre part, il est vrai que certaines personnes essaient d’utiliser la méditation pour éviter de regarder leurs problèmes. Une fois qu’elles sont suffisamment habiles dans la pratique, elles sont capables d’attirer leur attention sur un endroit paisible, à l’intérieur de leur conscience, ce qui est au-delà de tout problème.

Cependant, le blâme est sur leur attitude, pas sur la méditation. La méditation leur donne simplement un outil pour contrôler l’esprit et l’attention ; ce qu’elles en font est leur choix. C’est comme dire que l’argent est mauvais parce qu’il rend égoïste et maléfique, ce n’est pas le cas. Il amplifie simplement les traits de personnalité qui existaient déjà, positifs ou négatifs.

La méditation vous aide à vous connaître vous-même, à voir les choses plus clairement et à contrôler votre esprit. Si vous utilisez ce « pouvoir » pour fermer les yeux sur des choses qui nécessitent une action réelle en dehors de vous-même, ne blâmez pas la pratique.

Le plus souvent, elle vous permettra d’être plus conscient de vous-même et de mieux contrôler vos ressources internes.

9. Méditer est un acte égoïste.

Si vous considérez la méditation comme un simple moyen d’expérimenter le bonheur, à l’intérieur de vous-même, alors on peut penser qu’elle est égoïste. Pourtant, n’avons-nous pas d’autres plaisirs égoïstes dans notre vie ? N’avons-nous pas « du temps pour nous-mêmes » d’autres manières que ce soit ? Si oui, la méditation, même avec cette poursuite limitée, n’est qu’une autre façon de faire ce que nous faisons déjà, juste plus efficacement.

Mais, en vérité, la méditation n’est pas plus égoïste que de manger, dormir ou prendre une douche. C’est une activité quotidienne essentielle dont les êtres humains ont besoin pour pouvoir vivre pleinement et fonctionner de manière significative. Oui, elle se fait seul (on peut aussi méditer en couple au passage), et oui, elle ne « produit » rien de tangible. Pourtant, ce que vous obtiendrez par sa pratique aura un effet positif sur ceux qui interagissent avec vous dans votre vie personnelle et professionnelle.

10. La méditation dénue d’émotions

La pratique vous rendra moins esclave de vos émotions. Vous gagnerez une plus grande perspective sur celles-ci. Vous saurez, par expérience, qu’à tout moment vous avez la capacité de suivre la vague d’émotion, ou simplement la laisser être. C’est l’un des aspects de cette liberté intérieure que la méditation vous apporte.

C’est vrai, vous serez moins réactif, mais dans le bon sens du terme. Vous ne perdrez pas la capacité de ressentir. En fait, vos sentiments seront plus purs qu’avant. Vous commencerez simplement à opérer à partir d’un endroit plus profond à l’intérieur de vous-même, un endroit qui est plus grand que vos émotions et vos préoccupations.

10 raisons qui vous empêchent (à tort) de méditer !
3 (60%) 2 votes

Laissez un commentaire

Your email address will not be published.