Méditation Vipassana, c’est quoi au juste ?

Méditation Vipassana, c’est quoi au juste ?

9 février 2018

La distinction entre la méditation Vipassana et les autres styles de méditation est cruciale et doit être bien comprise. Le bouddhisme porte sur deux grands types de méditation. Il s’agit de différentes aptitudes mentales et différents modes de fonctionnement. En Pali, la langue originale de la littérature Theravada, ils sont appelés Vipassana et Samatha.

Vipassana peut être traduit par « Insight » (aperçu, vision), une prise de conscience claire que l’on peut résumer à « voir les choses exactement telles qu’elles sont réellement ». Samatha peut se traduire par « concentration » ou « tranquillité ». Il s’agit d’un état dans lequel l’esprit est mis au repos, focalisé sur un seul point et non pas laissé à l’érrance. Quand cela est fait, un calme profond imprègne le corps et l’esprit, un état de tranquillité qui doit être expérimenté pour être compris.

La plupart des systèmes de méditation mettent l’accent sur la composante samatha. Le méditant concentre son esprit sur certains éléments, comme des récitations, une flamme de bougie, une image religieuse ou autre, et exclut toutes les autres pensées et perceptions de sa conscience. Le résultat est un état de ravissement qui dure jusqu’à ce que le méditant termine la séance. Cet état est beau, délicieux, plein de sens et séduisant, mais seulement temporaire. La méditation Vipassana aborde l’autre composante, la perspicacité.

Dans la médiation Vipassana, le méditant se sert de sa concentration comme d’un outil par lequel sa conscience peut se détacher du mur de l’illusion qui le coupe de la lumière vivante de la réalité. Il s’agit d’un processus graduel de prise de conscience dans le fonctionnement interne de la réalité elle-même. Cela prend des années, mais un jour le méditant cisèle à travers ce mur et tombe en présence de la lumière. La transformation est terminée. Ça s’appelle Libération, et c’est permanent. La libération est le but de tous les systèmes de pratique bouddhistes. Mais les moyens d’ y parvenir sont très divers.

apprendre à méditer

RECEVEZ VOTRE GUIDE DE MÉDITATION GRATUIT et faites comme Charlie, retrouvez-vous !

LA PLUS ANCIENNE PRATIQUE BOUDDHISTE DE MÉDITATION

La méditation Vipassana est la plus ancienne des pratiques de méditation bouddhiste. La méthode vient directement du Satipatthana Sutta (Fondation de la pleine conscience), un discours attribué au Bouddha lui-même. Le Vipassana est une pratique directe et progressive de la pleine conscience. On procède pièce par pièce sur une période de plusieurs années. L’attention de l’élève est soigneusement orientée vers un examen approfondi de certains aspects de sa propre existence. Le méditant est entraîné à percevoir de plus en plus sa propre expérience de la vie qui s’écoule.

Le Vipassana est une technique douce mais il est aussi très, très minutieux. C’est un système ancien et codifié d’entraînement de votre esprit, un ensemble d’exercices dédiés à devenir de plus en plus conscient de sa propre expérience de vie. C’est une écoute et une vision attentive et des tests minutieux.

On y apprend à se sentir très fort et à être attentifs aux changements qui se produisent dans toutes ces expériences. On y apprend à écouter ses propres pensées sans se laisser entraîner. L’objet de la pratique de la méditation Vipassana est d’apprendre à voir la vérité de l’impermanence, de l’insatisfaction et du désintéressement des phénomènes.

On peut penser que c’est déjà ce que l’on fait au quotidien, mais c’est une illusion. Cela vient du fait que nous accordons si peu d’attention à notre propre expérience de vie que nous pourrions tout aussi bien dormir. Nous ne prêtons tout simplement pas suffisamment attention à remarquer que nous n’y prêtons pas attention.

Voici ce que l’on appelle un Catch-22.

La méditation Vipassana, une forme de découverte de la vie

Par le processus de la pleine conscience, nous devenons lentement conscients de ce que nous sommes vraiment en dessous de l’image du moi. Nous nous éveillons à ce qu’est vraiment la vie. Il ne s’agit pas seulement d’un défilé de hauts et de bas, c’est une illusion. La vie a une texture beaucoup plus profonde que cela si nous nous donnons la peine de regarder, et si nous regardons dans la bonne direction.

La méditation Vipassana est une forme d’entraînement mental qui vous apprendra à vivre le monde d’une manière entièrement nouvelle. Vous apprendrez pour la première fois ce qui vous arrive vraiment, autour de vous et en vous. C’est un processus d’auto-découverte, une enquête participative dans laquelle vous observez vos propres expériences tout en y participant au fur et à mesure qu’elles se produisent.

La pratique doit être abordée avec cette attitude : »Peu importe ce qu’on m’a enseigné. Oubliez les théories, les préjugés et les stéréotypes. Je veux comprendre la vraie nature de la vie. Je veux savoir ce qu’est vraiment cette expérience de vivre. Je veux appréhender les vraies et profondes qualités de la vie, et je ne veux pas accepter l’explication de quelqu’un d’autre. Je veux le voir par moi-même. »

Si vous poursuivez votre pratique de méditation avec cette attitude, vous réussirez. Vous vous retrouverez en train d’observer les choses objectivement, exactement comme elles coulent et changent d’un moment à l’autre. La vie prend alors une richesse incroyable qui ne peut être décrite. Il faut en faire l’expérience.

VIPASSANA & BHAVANA

Le terme Pali pour la méditation « Insight » est « Vipassana Bhavana ». Bhavana vient de la racine bh, ce qui signifie grandir ou devenir. C’est pourquoi Bhavana signifie cultiver, et le mot est toujours utilisé en référence à l’esprit. Bhavana signifie culture mentale. Le vipassana est dérivé de deux racines. Passana signifie voir ou percevoir. Vi est un préfixe à connotations complexes. La signification de base est « d’une manière spéciale ». Mais il y a aussi la connotation de « dans » et « à travers ».

Tout le sens du mot, c’est d’examiner quelque chose avec clarté et précision, de voir chaque composant comme distinct, et de percer tout le chemin pour toucher à la réalité la plus fondamentale de cette chose. Ce processus permet de comprendre la réalité fondamentale de ce qui est inspecté. Mettez tout cela ensemble et « Vipassana Bhavana » signifie la culture de l’esprit, visant à voir de manière spéciale ce qui mène à la perspicacité et à la pleine compréhension.

La méthode que nous expliquons ici est probablement ce que Gotama Bouddha a enseigné à ses élèves. Le Satipatthana Sutta, le discours originel du Bouddha sur la pleine conscience, dit spécifiquement qu’il faut commencer par concentrer l’attention sur la respiration et ensuite noter tous les autres phénomènes physiques et mentaux qui surviennent.

On s’assoit, on regarde l’air entrer et sortir du nez. À première vue, il s’agit d’une procédure étrange et inutile. Avant de passer à des instructions précises, examinons les raisons de cette situation.

POURQUOI IL EST IMPORTANT DE SE CONCENTRER ?

La première question que l’on pourrait se poser est la suivante: pourquoi concentrer notre attention ? Après tout, nous essayons de développer la prise de conscience. Pourquoi ne pas simplement s’asseoir et être conscient de ce qui se trouve être présent dans l’esprit ? En fait, il y a des méditations de cette nature. On les appelle parfois méditation non structurée et elles sont assez difficiles.

L’esprit est difficile. La pensée est une procédure complexe par nature. Par cela, nous voulons dire que nous sommes pris au piège, enveloppés et coincés dans la chaîne de la pensée. Une pensée conduit à une autre qui mène à une autre, et une autre, et une autre, et ainsi de suite. Quinze minutes plus tard, nous nous réveillons soudainement et nous réalisons que nous avons passé tout ce temps coincés dans un rêve éveillé, un fantasme sexuel ou une série d’inquiétudes au sujet de nos factures ou quoi que ce soit d’autre.

Nous nous concentrons sur le souffle. Il sert de référence vitale à partir de laquelle l’esprit s’éloigne et se retire. La distraction ne peut pas être considérée comme une distraction à moins qu’il n’ y ait un point de mire central à détourner. C’est le cadre de référence contre lequel nous pouvons considérer les changements et les interruptions incessants qui se produisent tout le temps comme faisant partie de la pensée normale.

Domptez l’éléphant sauvage

exercice de méditation vipassana

Les textes pali anciens assimilent la méditation au processus d’apprivoiser un éléphant sauvage. À cette époque, la procédure consistait à attacher un animal nouvellement capturé à un poteau avec une bonne corde solide. Quand vous faites ça, l’éléphant n’est pas vraiment content. Il crie et piétine, et tire contre la corde pendant des jours. Finalement, il s’enfonce dans son crâne qu’il ne peut pas s’enfuir, et il s’installe.

A ce stade, vous pouvez commencer à le nourrir et à le manipuler en toute sécurité. Éventuellement, vous pourrez vous passer de la corde et du poteau, et entraîner votre éléphant pour diverses tâches. Maintenant vous avez un éléphant apprivoisé qui peut être mis à contribution.

Dans cette analogie, l’éléphant sauvage est votre esprit follement actif, la corde est pleine de conscience, et le poteau est notre objet de méditation, notre respiration. L’éléphant apprivoisé qui émerge de ce processus est un esprit bien entraîné et concentré qui peut ensuite être utilisé pour le travail extrêmement dur de percer les couches d’illusion qui obscurcissent la réalité. La méditation apprivoise l’esprit.

Pourquoi la respiration comme objet principal de méditation ?

Et pourquoi pas quelque chose de plus intéressant ? Les réponses à cette question sont nombreuses. Un objet de méditation utile est un objet qui favorise la pleine conscience. Il doit être portable, facilement accessible et bon marché. Ce doit être aussi quelque chose qui ne nous empêchera pas de nous laisser embarquer dans les états d’esprit dont nous essayons de nous libérer, comme la cupidité, la colère et l’illusion.

La respiration satisfait tous ces critères et plus encore. Elle est commune à tout être humain. Nous l’emportons partout où nous allons. Elle est toujours là, toujours disponible, sans cesse de la naissance jusqu’à la mort, et elle ne coûte rien.

La respiration est un processus non conceptuel, une chose que l’on peut expérimenter directement sans avoir besoin de penser. De plus, c’est un processus très vivant, un aspect de la vie qui est en constante évolution. La respiration bouge par cycles constants : inspiration, expiration, inspiration, expiration…. C’est donc un modèle miniature de la vie elle-même.

La respiration est un phénomène commun à tous les êtres vivants. Une véritable compréhension expérientielle du processus vous rapproche des autres êtres vivants. Elle nous montre notre connexion inhérente avec toute la vie. Enfin, la respiration est un processus actuel.

La première étape dans l’utilisation du souffle comme objet de méditation est de le trouver. Ce que vous recherchez, c’est la sensation physique et tactile de l’air qui pénètre et sort des narines. C’est généralement juste à l’intérieur du bout du nez. Mais l’endroit exact varie d’une personne à l’autre, selon la forme du nez.

Pour trouver votre propre point, prenez une respiration rapide et profonde et remarquez l’endroit du nez (intérieur ou extérieur) où vous avez la sensation la plus nette de l’air qui passe. Maintenant expirez et remarquez la sensation au même endroit. C’est à partir de ce point que devrez suivre tout le passage du souffle.

Ce n’est pas toujours facile

Lorsque vous commencerez cette procédure pour la première fois, attendez-vous à rencontrer des difficultés. Votre esprit s’éloignera sans cesse en flânant, tel un bourdon, et s’éloignera des tangentes sauvages. Essayez de ne pas vous inquiéter. Le phénomène est bien connu. C’est quelque chose avec lequel tout méditant avancé a dû composer. Ils l’ont fait d’une façon ou d’une autre, et vous le pouvez aussi.

Lorsque cela se produit, notez simplement le fait que vous avez réfléchi, rêvassé, vous êtes inquiet ou quoi que ce soit d’autre. Doucement, mais fermement, sans vous fâcher ou vous juger pour avoir dévié, retournez simplement à la simple sensation physique de la respiration. Puis recommencez encore, et encore, et encore et encore…

Essentiellement, la méditation Vipassana est un processus de reconversion de l’esprit. L’état que vous visez est un état dans lequel vous êtes totalement conscient de tout ce qui se passe dans votre propre univers perceptuel, exactement comme cela se passe, exactement quand cela se produit; une conscience totale et ininterrompue dans le temps présent.

Il s’agit là d’un objectif extrêmement ambitieux, qui ne doit pas être atteint d’un seul coup. Il faut de l’entraînement, donc on commence petit. Nous commençons par devenir totalement conscients d’une petite unité de temps, une seule inhalation. Et, quand vous réussissez, vous êtes sur le chemin d’une toute nouvelle expérience de vie.

Méditation Vipassana, c’est quoi au juste ?
4.2 (84%) 5 votes

Laissez un commentaire

Your email address will not be published.