Bouddha : vie, parcours et anecdotes de Siddharta Gautama Sakyamun

Bouddha : vie, parcours et anecdotes de Siddharta Gautama Sakyamun

4 septembre 2017

Avant de commencer, il me semble important de faire une distinction entre « Buddha » et « Bouddha ». Les deux termes existent bien, pas de soucis là-dessus, mais ils ont une signification différente…

Une idée ?

Et bien en fait, le premier des deux : « Buddha » est un titre que vous pourriez avoir l’honneur de recevoir dans le cas où vous atteindriez l’éveil (c’est tout ce que je vous souhaite) par vos propres moyens.
Cet éveil est quant à lui appelé « Bodhi », mais je ne veux pas vous emmêler les pinceaux !

Quant à « Bouddha », ou plutôt : « Le Bouddha » il désigne l’homme qui a laissé pour héritage le bouddhisme que l’on connait tous.

Cet homme, Siddharta Gautama Sakyamuni, est celui qui a dispensé ses enseignements il y a fort longtemps et qui a donné naissance au terme « Buddha-Dharma » qui signifie « l’enseignement du Bouddha » c’est un terme plutôt employé en Orient.

Enfin, on distingue deux orthographes, l’une sanskrite : « buddha » et l’autre Française « Bouddha » désignant le bouddha historique.
Vous savez tout !

Qu’est-ce qu’un « buddha » ?

Je viens de vous le dire, c’est un titre dont tout le monde peut hériter ! Des milliers de personnes dans le monde entier sont des buddha.

Quand vous vous lancez dans l’aventure du bouddhisme, vous êtes tout d’abord à l’étape de bodhisattva, ce qui signifie que vous êtes promis à l’éveil.

La seconde étape est bien sûr d’atteindre cet éveil (le « bodhi » si vous avez bien retenu) et donc de devenir buddha (« éveillé »).

En tant que disciples au rang de bodhisattva, les évènements de votre vie vont constituer les étapes de votre voie spirituelle.

Vous n’êtes encore qu’un mortel parmi les mortels, à la différence près que vous avez pour vocation de rechercher le Dharma. Sur votre route vous attendent le détachement du superficiel, l’amour universel, la compassion et l’empathie, etc..

Qui était Siddharta Gautama Sakyamuni AKA Le Bouddha

SIDDHARTA GAUTAMA SHAKYAMUNI

Vous avez un petit résumé de Bouddha à votre droite, mais il y a bien plus à dire du Bouddha historique.

Il aurait vécu au Ve siècle, en 566 avant Jésus-Christ. Les bouddhistes distinguent 4 étapes dans sa vie, sa naissance (comme tout le monde à priori), son éveil, sa première prédication puis sa « disparition complète ».

Né près d’une petite ville proche de la frontière actuelle entre l’Inde et le Népal du nom de Kapilavastu en 566 donc, ce n’est que plus tard en 531 (nous sommes av. J.-C.) que Bouddha aurait acquis et délivré sa première prédication.

Il serait mort plus tard, alors âgé de 80ans en Inde du Nord, mais plutôt que de mort, on parle de « disparition complète ou définitive ».

Avant de connaître son « extinction définitive » (pari-nirvana) à l’âge de quatre-vingts ans, à Kusinagara, dans l’Inde du Nord.

Pour tout vous dire, et comme vous vous en doutez certainement, les dates sont assez approximatives et encore aujourd’hui, on est tenté de réévaluer cela aux alentours des années 470 pour sa naissance, donc proche des années 400 au moment de sa mort.

Ces dates-ci signifieraient que Bouddha fût contemporain d’un certain Socrate, que de grands hommes à l’époque !

Selon les récits, la naissance de Bouddha serait la suite d’un rêve fait par sa mère. Sa mère, la reine Maya, aurait ainsi une nuit rêvée qu’elle se faisait percuter le flanc par un éléphant blanc, le lendemain, elle était enceinte.

Que nous apprend sa vie ?

Les documents, même très anciens, ne constituent pas des preuves scientifiques sur la vie du Bouddha. Ils présentent les éléments d’une tradition, transmise oralement de génération en génération, puis fixée sous forme de textes écrits aux environs du IIe siècle avant Jésus-Christ.

Ces textes ne présentent pas une « biographie » continue du Bouddha mais de nombreux épisodes disséminés dans deux recueils principaux : le « Vinaya-pitaka (la règle monastique) et le « Sutra-Pitaka » (les discours d’enseignement). C’est à partir de cette mosaïque qu’a été composée, par la suite, une histoire chronologique.

En affirmant que l’Éveil était accessible à tous, le Bouddha invitait chacun à suivre son exemple. Il était donc particulièrement important de connaître les étapes de cette progression jusqu’à l’Éveil.

Mais, si les disciples bénéficiaient de l’enseignement délivré par le Bouddha, lui-même était parvenu à l’Eveil par ses propres efforts, ce qui faisait de lui un être exceptionnel.

Outre ces dates un peu floues et ces récits un poil farfelus, la vie de Bouddha est riche en enseignements.

Les enseignements à tirer de la vie de Bouddha

Qu’on se le dise tout de suite, même les plus anciens hiéroglyphes en notre possession ne fournissent pas de preuves de la vie de Bouddha.
Cependant, il y est bien question d’une tradition qui se serait transmise de génération en génération avant d’être couchée sur le papier aux alentours du second siècle av. J.-C..

Dans ces textes, pas de biographie noir sur blanc pour Bouddha, mais en revanche, on y retrouve des recueils épisodiques.
Il y en a deux principaux (recueils) :

  • le « Vinaya-pitaka (la règle monastique)
  • le « Sutra-Pitaka » (les discours d’enseignement)

Bouddha prônait que l’éveil était accessible à chacun, et il ne demandait pas de prendre sa parole pour acquise, mais de la tester et de suivre son exemple.

Il fallait alors comprendre et connaître les étapes qui menaient jusque l’éveil. Facile, pour les disciples guidés par Bouddha, quand lui avait dû parvenir tout seul à son Boddhi. C’est en cela qu’il était un être exceptionnel.

Sa naissance

Une nuit, la mèrede Bouddha, « la reine Maya », a rêvé d’un éléphant blanc qui lui pénétrait le flanc…
c’est ainsi qu’elle se trouva enceinte du futur Bouddha

Le récit de sa naissance insiste surtout sur sa supériorité. Il s’agit essentiellement d’un événement symbolique.

Sa jeunesse

Vient sa jeunesse, qui énumère les étapes par lesquelles doit passer un futur Bouddha afin d’atteindre l’Éveil. Ces étapes sont constituées notamment de :

  • la découverte de la souffrance humaine, comme Bouddha en a lui-même fait l’amer constat
  • l’engagement sur la voie spirituelle
  • l’étude avec des maîtres d’autres traditions…

Son éveil

Son éveil est représenté comme une expérience à la fois très accessible, humaine, et en même temps comme un évènement assez surnaturel.

Le récit de sa vie de prédication fourmille d’anecdotes qui présentent la manière dont vivait la communauté des disciples de l’époque, les différents personnages que le Bouddha rencontre et avec lesquels il discute (des nobles, des maîtres d’autres traditions, des prisonniers, etc..).

Sa mort

Sa mort est très symbolique, elle rappelle toutes les valeurs de son enseignement, la dimension humaine de l’homme, et sa proportion « supra-mondaine ». Enfin, elle annonce comment ses disciples, moines et laïcs, perpétueront son souvenir, son enseignement et son exemple.

Bouddha en 10 anecdotes

3 simples principes

Les trois principes majeurs qu’enseignait le Bouddha à ses disciples étaient :

  • ne pas être ignorant
  • ne pas haïr les autres
  • ne pas succomber à la colère

Il a fui sa fortune et son héritage

Bouddha est né dans une famille princière, particulièrement fortunée. Mais il a tout plaqué pour suivre le chemin de la réelle vérité lorsqu’il a vu la pauvreté au pied de son Royaume. C’est à ce moment-ci qu’il a aussi abandonné son nom : Siddartha Gautama.

Il n’était pas gros !

Eh oui, quand on pense Bouddha, on pense gros monsieur assis qui sourit, mais cette manière de le représenter tient du fait que Bouddha est représentatif du bonheur.
Comment aurait-il pu être obèse, il passait la plupart de son temps à marcher des centaines et des centaines de kilomètres en répandant sa philosophie ou à faire des jeûnes, quand ce n’était pas les deux à la fois !

Un enfant de la prophétie<h3

Quelques jours après sa naissance, un sage reconnu de l’époque prédit que l’enfant serait soit un roi, soit un saint qui changerait le monde. Il ne s’est certainement pas trompé.

Bouddha menait un mode de vie très équilibré

Du temps où Bouddha menait sa quête à l’éveil, de nombreuses religions prônaient soit une sur sollicitation des sens, soit de longues périodes sans manger, des jeûnes de plusieurs semaines.

Conscient que ni l’une ni l’autre ne mènerait à sa quête Bouddha conçue ce qui ne fût que plus tard nommé : « le chemin du milieu, une approche équilibrée qui mettait plus l’accent sur la renonciation intérieure plutôt qu’extérieure.

Il médita durant 3 jours pour parvenir à l’éveil

Le jeune Siddhartha se promit de s’asseoir sous un figuier et de ne plus en bouger avant d’atteindre l’éveil. Il médita ainsi 3 jours avant la transcendation, et ce ne fut qu’après une longue et intense bataille mentale avec Mara (Dieu du désir) qu’il devint celui qu’on appelle l’éveillé, AKA Bouddha.

Les enseignements de Bouddha étaient dispensés pacifiquement

À l’inverse de nombreuses religions de l’époque, les enseignements de Bouddha se faisaient par des méthodes non violentes, en les sculptant par exemple sur d’imposantes pierres.

Il était un simple enseignant

Les disciples de Bouddha ne le percevaient pas comme un Dieu tout puissant ou un Avatar, il ne voyait en lui qu’un simple enseignant qui montrait le chemin vers l’éveil.

Le lieu où il est devenu Bouddha existe toujours !

Vous pouvez le visiter, à l’occasion, car l’arbre sous lequel Bouddha a atteint le Boddhi a été préservé jusqu’à maintenant.

Ses dernières paroles furent…

Bouddha dédié les ¾ de sa vie à voyager et enseigner, ce jusque l’âge de sa mort, à 80 ans, les derniers mots qu’il prononça à ses disciples furent les suivants : « Tout dans ce monde est changeable, rien ne dure. Travailler dur est votre seul moyen d’atteindre votre salvation »

Buddha

AKA : « Celui qui est éveillé »
488 millions de « followers » à travers le monde
Son Histoire : a quitté une éducation privilégiée après avoir pris conscience de la souffrance du monde l’ayant fait réfléchir sur le sens réel de la vie
Enseignement : a passé 45 années à voyager dans l’Inde pour enseigner la pleine conscience autant aux nobles qu’aux prisonniers
Classement de son livre sur Amazon : #222 213 avec « Buddha’s Diet » – le régime de Buddha : l’art de perdre du poids sans perdre son esprit.
Fait : a si strictement pratiqué l’austérité qu’il a failli en mourir de faim
Citation clé : « Pour jouir de sa santé, un homme doit d’abord contrôler son esprit. Un homme qui contrôle son esprit a sa route toute tracée vers la sagesse et les vertus lui parviendront naturellement »
Anecdote : a déjà passé 3 jours a contempler la vie sous un figuier pour en venir à un éveil spirituel
Prix : Le Gautama Buddha Peace Award a été crée en son honneur en 2002
Hommage : a inspiré de nombreux films dont les très célèbres « Little Buddha », « Buddha’s Palm » ou encore « 7 ans au Tibet » avec Bradd Pitt.
Documentaire : l’excellent « The Buddha » sorti en 2010

Bouddha : vie, parcours et anecdotes de Siddharta Gautama Sakyamun
5 (100%) 2 votes

Laissez un commentaire

Your email address will not be published.