Réveil de luminothérapie, comparatif pour un réveil en douceur

Réveil de luminothérapie, comparatif pour un réveil en douceur

31 août 2017

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais il y a quelque chose de magique à se réveiller par un rayon de soleil qui vient vous caresser le visage à l’aube, c’est bien mieux que d’être réveillé avec torpeur par une abominable sonnerie que l’on maudit.

Dans le premier des cas, on se réveille en douceur, dans le second, on sort brutalement de son rêve…pour peu que l’on soit dans un rêve lucide…c’est une très mauvaise façon de commencer sa journée.

Pourquoi opter pour un réveil par une lampe de luminothérapie ?

Un réveil lumineux est une parfaite manière de se sortir des bras de morphée le matin. Il commence par rayonner par une lumière de faible intensité, puis augmente progressivement dans le temps. On est loin du réveil militaire avec les rideaux tirés brusquement !

Vous l’avez compris, le réveil lumineux est très doux, il n’interrompt pas violemment le sommeil et permet de simuler ces matins estivaux pendant lesquels les rayons de soleil vous sortent du lit. Quand vient l’automne puis l’hiver, qu’il est agréable de pouvoir les reproduire artificiellement

Voici les bienfaits d’un réveil par simulation d’un lever de soleil :

  • Vous réveille progressivement avec une lumière brillante
  • Recrée un lever du soleil naturel idéal pour les mois d’hiver
  • Aide à se sentir plus éveillé le matin
  • Pas de sons qui réveillent brutalement
  • Sert également de lampe de chevet qui aide à mieux s’endormir

De plus, de récentes études appuient ce type de levé !

Comment fonctionnent ce type de réveils ?

Il n’y a rien d’étonnant à ce que le réveil se fasse naturellement, car la lumière est un indicateur naturel qui envoie l’information au corps qu’il est grand temps de réduire la production d’hormones du sommeil (connues sous le nom de mélatonine) et d’augmenter la production de cortisol en parallèle.

C’est ce processus qui permet à un humain d’attaquer la journée du bon pied, et pas du tout grognon (cause toujours) !

Je ne crois pas me tromper en avançant que tout le monde a déjà vécu ce sentiment de lutte pour sortir du lit pendant les périodes hivernales (ou même le reste de l’année). Devoir se lever le « matin » dans l’obscurité totale, conduire au travail toujours dans l’obscurité totale, revenir à la maison dans l’obscurité totale, pour au final n’apercevoir la lumière de la journée.

Youpi, c’est la fête !

Cela peut rendre triste, engendrer une fatigue nerveuse et un manquer cruelle de motivation En revanche pendant l’été, tout va bien, on sort le soir, on se couche tar, on se lève les doigts dans le nez on est actif tout au long de la journée, le top.

Comment les matins d’hiver nous rendent si triste, pourquoi n’a on pas encore banni le travail en hiver ?

Bon, pour la deuxième question, je ne sais pas trop, sans doute que le monde tournerait plus trop si on ne bossait qu’en été, mais concernant la première je suis apte à vous répondre !

Toute la réponse tient en deux mots, deux choses produites au sein même de votre corps : la mélatonine et la sérotonine.

La première vous rend fatigué et endormi, la seconde vous fait vous sentir frais et réveillé (elle est aussi connue sous le nom d’hormone du bonheur pour ces mêmes raisons).

Tout aboutit à deux choses produites dans le corps, la mélatonine et la sérotonine. On vous fait dormir, l’autre vous fait réveiller et se sentir bien, tout en étant connu comme l’hormone heureuse pour ces mêmes raisons.

Avant que vous n’alliez au lit et sombriez, votre corps commence à produire de la mélatonine, afin de préparer le corps pour une bonne nuit de sommeil. Ce processus de régulation du sommeil est nommé DLMO (pour « dim light melatonin startset »).

Vous êtes là en train de dormir tranquillement quand l’alarme se déclenche à 7h du matin, nous sommes en plein hiver et il fait encore noir dehors, tout autant que dans votre chambre.

À cet instant, votre corps continue de produire de la mélatonine parce qu’il fait sombre. Votre corps est toujours en « mode veille », vous vous sentez groggy et léthargique, car votre corps n’est pas prêt à se lever (parfois le corps l’emporte et vous devez plus tard appeler votre boss pour lui annoncer un retard, mais c’est une autre histoire).

Vous allez au travail et quand vous en sortez, il fait toujours sombre à l’extérieur, alors votre corps produit de nouveau de la mélatonine…conséquence ? Vous vous sentez de nouveau fatiguez et c’est pourquoi l’hiver est plus éreintant que l’été et que surviennent des dépressions passagères.

Toujours dans notre exemple, mais en été cette fois-ci, vous dormez quand l’alarme sonne à 7 heures du matin, seulement votre corps, lui, est réveillé depuis que le soleil lui a envoyé l’information de sécréter de la sérotonine et d’arrêter d’envoyer de la mélatonine.

Résultat des comptes, 7h sonne et vous vous lever sans trop broncher.

En été, comme nous avons plus d’ensoleillement et de lumière, le corps produit plus de sérotonine, hormone du bonheur, donc on se sent mieux, pas de coup de mou ou de déprimes passagères !

C’est là que les lampes de luminothérapie interviennent

Comme nous venons de le voir, la clé est d’avoir un bon modèle de sommeil, un modèle dans lequel vous produisez plus de sérotonine le matin pour vous aider à vous réveiller

C’est à ce moment précis que la solution des réveils lumineux intervient.

Un réveil lumineux, c’est une lampe qui va éclairer douuuuucement la chambre sur une durée de 20 à 40 minutes avant le réveil, ce afin de recréer artificiellement la lumière de l’aube.

Vous avez vu un peu le vice du créateur ? Pas mal hein !

Allez on reprend notre exemple, on est en plein hiver, le soleil genre…jamais, mais vous vous devez être debout à 7h. Vous en avez eu marre de votre déprime hivernale et sur les conseils d’un très bon site (celui-ci) vous avez opté pour un réveil lumineux (de rien). Il est 6h30, vous êtes dans un rêve fabuleux quand tout d’un coup….rien ! Rien de notable tout du moins…et pourtant…la magie opère déjà et votre nouveau compagnon s’est promis de diffuser une sympathique lumière toute douce qui se repend petit à petit dans votre pièce.

En termes de rendu, ça commence par de la lumière orange, puis rouge avant de se propager en lumière blanche, tout comme un lever de soleil digne de ce nom.

Elle se repend de plus en plus au fil de la demie heure et quand vient 7h, elle est à son maximum, sans que vous ne vous en soyez rendu compte, votre corps est au charbon depuis ½ heure, occupée à envoyer les turbines de production de sérotonine et à stopper celle de mélatonine.

Vous vous réveillez E.A.S.Y !

“Moi je suis un gros dormeur et c’est pas ta petite lumière qui va me réveiller !”

Moi non plus, et beaucoup de gens sont dans notre cas, c’est pourquoi la plupart des réveils de luminothérapie intègre sur le même principe, des sons progressifs naturels en plus de la lumière. Des petits pioux pioux qui chantonnent ou même la radio si vous n’êtes pas trop nature.

Sur les modèles Philips, vous avez même la possibilité de snoozer le réveil au cas où vous auriez encore besoin d’un peu de temps, vous n’avez qu’à tapoter la lampe pour bénéficier de 9 minutes supplémentaires !

Allez au lit plus facilement aussi

C’est le plus beau dans l’histoire, au même titre que l’on peut simuler un lever de soleil, on peut sur certains modèles simuler un coucher de soles sur l’exact même principe !

Admettons qu’il vous prenne l’envie de lire, vous pouvez dès lors vous servir de votre lampe de luminothérapie pour vous accorder 30 minutes de lumière, qui va progressivement se tamiser (en passant de lumière blanche > orange > rouge) pour bien préparer votre corps au sommeil et activer votre production de mélatonine…du génie !

 

Ce type de réveil est il fait pour moi ?

Je ne connais personnellement personne à qui cela ne puisse profiter. Néanmoins, ce type de lampe réveil est particulièrement utile pour les profils suivants.

  • Quiconque se lève tôt dans les mois d’hiver
  • Quiconque possède un store qui plonge sa chambre à coucher dans un noir absolu
  • Les gens qui ne se sentent pas réveillés le matin et qui luttent pour se lever (genre 90% de la population)
  • Les personnes qui souffrent de dépressions saisonnières (Syndrome SAD)

Luminothérapie, que choisir ?

reveil lumineux

Croyez-le ou non, mais les simulateurs d’aube existaient à la fin des années 1800, on les appelait à l’époque les « levers de soleil mécaniques » et c’était de grosses machines !

Bien entendu, la technologie s’est bien améliorée au fil des années, et ce ne sont pas les modèles qui manquent désormais sur le marché.

Voici les critères à considérer avant d’acheter votre réveil de luminothérapie.

L’intensité lumineuse

Comme vous le savez et parce que vous l’avez appris au lycée, l’intensité lumineuse est mesurée en lux (lx), ce qui équivaut à des lumens par mètre carré (lm / m2.

Logiquement, un niveau de lux élevé indique une concentration intense de lumière. On va donc porter une attention toute particulière à la valeur qui atteint nos yeux, c’est sans doute le meilleur indicateur de l’efficacité d’une lampe de luminothérapie pour un réveil efficace.

Les recherches semblent nous indiquer que l’intensité optimale pour un fonctionnement efficace pour simuler un lever de soleil est de 200 à 300 lux.

Un mot sur la distance

Les fabricants ne stipulent pas toujours à quelle distance s’applique le taux lumineux. Comprenez une lampe de luminothérapie fournie 300lux sur seulement 10cm, il y a peu de chance pour qu’elle soit très efficace sur votre table de chevet située à 1 mètre de votre lit…

Généralement, un lux perd au moins ¼ de sa luminosité quand la distance indiquée double.

Facilité de remplacer la LED

Les nouveaux réveils lumineux utilisent des ampoules LED qui n’auront pas besoin d’être remplacées durant toute la durée de vie de l’appareil (certaines lampes Philips ont maintenant des LED qui sont évalués pour 20 ans d’utilisation)
Cependant, d’autres lampes utilisent des ampoules fluorescentes halogènes, incandescentes ou compactes qui peuvent exploser après quelques années d’utilisation. Si vous choisissez l’un de ces appareils, assurez-vous que l’ampoule peut être facilement remplacée.

Affichage de l’heure discret

Si vous êtes facilement affecté par la lumière quand les lumières sont éteintes, comme la plupart des gens, vous ne voulez pas d’un réveil qui va vous projeter l’heure en LED bien rouge en plein visage pendant que vous tachez de vous endormir.

De nombreux réveils lumineux bénéficient ainsi d’un affichage variable qui change en fonction de l’intensité lumineuse de la pièce. Ainsi en pleine nuit, quand il fait noir, les chiffres sont à peine visibles sur l’écran, idéal !

La durée de simulation

Elle correspond à la durée pendant laquelle le réveil va simuler l’aube. Si vous avez la possibilité de la régler, c’est bien, sinon, optez pour 30 minutes, qui s’avèrent être une durée idéale.

Autres critères à considérer

Avez-vous besoin que votre appareil fasse office de lampe de chevet également ?

Avez-vous du mal à vous endormir? Si oui, certains appareils simulent le coucher du soleil au même titre que le lever du soleil, c’est une super fonctionnalité qui vous permet de lire tout en préparant au mieux votre nuit.

Les sons naturels vous aident à vous endormir ou à vous réveiller ? Si oui, opte pour un réveil lumineux qui intègre des alarmes sonores progressives et naturel comme le chant des oiseaux.

Voulez-vous vous réveiller avec la radio FM?

Réveil de luminothérapie, comparatif pour un réveil en douceur
5 (100%) 2 votes

Laissez un commentaire

Your email address will not be published.