3 recettes de jus ayurvédiques à essayer en fonction votre Dosha

3 recettes de jus ayurvédiques à essayer en fonction votre Dosha

2 septembre 2019

Il ne vous a sans doute pas échappé que la tendance actuelle en termes de vie healthy est au « juicing« , ces jus santé (parfois estampillé detox) qui offrent de nombreux bienfaits.

La confection de ces jus passe par l’achat d’un extracteur de jus (ou d’une centrifugeuse, deux écoles s’opposent).

Les extracteurs de jus représentent donc l’un des meilleurs moyens d’absorber rapidement une grande quantité de vitamines, de minéraux et de polynutriments essentiels que l’on trouve dans les fruits et légumes.

Quant aux recettes de jus, il n’y a qu’à lancer une recherche sur Google/Pinterest/Instagram/YouTube pour se rendre compte qu’il en existe une infinité !

apprendre à méditer

RECEVEZ VOTRE GUIDE DE MÉDITATION GRATUIT réveillez le Daila Lama qui sommeille en vous !

Sur le papier c’est donc une excellente chose, mais tous les jus sont-ils bons à prendre pour votre corps ?

Je vous propose pour changer un peu de ce que vous avez l’habitude de lire sur le juicing, de nous tourner vers l’Ayurveda (vous savez que j’adore ça), ses principes fondamentaux et ses enseignements pour nous aider à concocter des jus optimisés pour votre corps, votre esprit et votre âme, en fonction de ce qui correspond le plus à VOS besoins.

Quelques rappels ayurvédiques

connaître son dosha

Le premier et plus important principe de l’ayurvéda est que chaque personne a une constitution et un style de vie unique. De fait, les aliments et les combinaisons d’aliments auront un impact différent sur chaque personne.

L’Ayurveda distingue par trois grandes catégories les individus, c’est ce qu’on appelle les « doshas » (vous en entendrez forcément parler si vous vous intéressez davantage à cette ancienne forme de médecine non conventionnelle).

Ces 3 doshas qui représentent le mouvement, la transformation et la préservation sont destinés à refléter les caractéristiques inhérentes à la personnalité et aux compositions corporelles de chacun.

Ce sont des énergies vitales qui doivent être équilibrées sous peine de voir les processus physiologiques et psychologiques chamboulés.

Voici un aperçu des 3 doshas existants :

  1. Vāta : c’est l’énergie cinétique, elle représente le mouvement et est composée par les éléments air et éther
  2. Pitta : c’est l’énergie de transformation, elle est composée par les éléments feu et eau
  3. Kapha : c’est l’énergie de la préservation, elle est composée par les éléments terre et eau

Chaque personne sur cette Terre a tendance à être plutôt un dosha qu’un autre, mais tous les trois existent dans une certaine proportion en chacun de nous.

Vous pouvez très facilement voir à quel dosha vous appartenez en répondant aux questions posées à travers un formulaire, sur ce site par exemple.

L’Ayurveda nous indique également que les doshas ont des moments prééminents de la journée ou au fil de l’année. À titre d’exemple, on dit que l’été est la saison Pitta (cette énergie étant associée à l’élément du feu, à la chaleur et à l’intensité, entre autres).

L’automne serait quand à elle la saison où l’énergie Vata est omniprésente, car Vāta change et bouge constamment.

Enfin Kapha serait dominant en hiver et au début du printemps.

Mais vous vous demandez certainement le rapport avec nos jus !

Selon les principes de l’Ayurveda, ce qui est un nectar pour un être peut être toxique pour un autre. De fait, la meilleure recette de jus de votre meilleure amie sera peut-être bonne pour elle, mais pas pour vous !

Tout dépend de votre constitution, de votre état de santé et de votre digestion, mais aussi prendre de votre environnement, des changements saisonniers et de votre état émotionnel…

Vous voyez donc l’importance de connaître son dosha dominant pour pouvoir faire une meilleure sélection des recettes optimales en termes d’équilibre et de bienfaits pour votre santé physique, psychologique et intestinale !

Vous devez également prendre le temps d’expérimenter différentes recettes de jus, de noter les ressentis et d’explorer par vous-même les différentes combinaisons qui vous conviennent le mieux.

Zoom sur les différents Doshas

Vāta (Vent)

dosha vataCe sont des profils qui ont tendance à être maigres, et particulièrement sujets aux problèmes d’anxiété.

Ces profils devraient privilégier des jus riches en fruits et légumes pour éviter les accidents de glycémie : si c’est votre dosha dominant, pensez aux betteraves, carottes, patates douces, fenouils et concombres.

Les légumes verts et denses, comme le chou, le céleri ou le chou frisé ne sont pas particulièrement recommandés, en partie parce qu’ils peuvent causer des gaz et que les Vātas ont généralement un système digestif sensible.

Au niveau des épices, pensez à la cannelle, au gingembre et au curcuma, ainsi qu’au citron, qui peuvent contre-balancer la « sécheresse » (qui est une caractéristique des Vatas, qui ont souvent la peau et les cheveux secs.) des jus verts.

dosha pitta

Pitta (Feu)

Selon l’Ayurveda, nous avons tous un système digestif unique, appelé Agni et peut être de 4 types différents).

Le « feu digestif » (ce qui décompose notre nourriture selon l’Ayurveda) est très intense chez les personnes à dominante Pitta.

En conséquence, si ces dernières ne mangent pas à des périodes régulières, ils peuvent vite devenir très irritables.

À ces dernières on recommandera généralement des jus dits « de refroidissement » entre 10 et 14h, c’est-à-dire composés de légumes comme les concombres, les asperges, les courgettes ou encore les brocolis, qui aident à réduire l’inflammation en milieu de journée, lorsque le feu digestif est le plus fort.

Pour les épices, misez sur des aromates comme la coriandre ou la cardamome.

dosha kapha

Kapha (Terre)

Les Kaphas sont souvent des profils qui se sentent pleins d’énergie, ils ont tendance à être très stables et de constitution un peu plus lourde.

Bien que souvent attirés par des aliments sucrés, ils seront plus équilibrés en mangeant des combinaisons amères, astringentes et piquantes.

Si vous êtes Kapha, tentez des jus à base de concombres, de céleris, de choux frisés, de brocolis ou encore de pois en tout genre.

Pour un peu plus de saveur, optez pour la cannelle, le gingembre ou le poivre de Cayenne.

Évitez les fruits sucrés comme l’ananas, la poire, la mangue ou la banane.

3 exemples de jus ayurvédiques selon son dosha

jus ayurvédiques

Exemple de jus vert pour les Vāta

Ingrédients :

  • Une bonne poignée d’épinards
  • 3-4 branches de bette à carde
  • 1 concombre moyen épépiné
  • 1 quartier de citron bio avec zeste
  • 1 petit morceau de gingembre
  • 1 pomme
  • 1 poire
  • Une pincée de cannelle

Pourquoi c’est un bon jus pour les Vātas :

La digestion des personnes dont l’énergie Vata est dominante à tendance à se montrer pour le moins capricieuse, ce qui doit attirer toute votre attention dans la confection de vos jus, particulièrement durant l’automne.

Le jus vert proposé ici et plein d’ingrédients dotés de grandes quantités de chlorophylle détoxifiantes et d’antioxydants (qui peuvent se révéler difficiles à absorber pour les vatas lorsqu’ils ne sont pas sous forme de jus).

Exemple de jus douceur pour Pitta

Ingrédients :

  • 1 concombre moyen épépiné
  • 1 Kiwi
  • 5 Fraises
  • 1 petite mangue pelée
  • Quelques morceaux d’ananas
  • 230ml d’eau (ou d’eau de coco)
  • 1 cuillère à soupe d’huile de lin

Pourquoi c’est un bon jus pour les Pittas :

Les personnes dont l’énergie Pitta est dominante se caractérisent par un appétit puissant qui peut vite être déséquilibré par des aliments lourds et épicés. Il faut donc équilibrer avec des aliments un peu plus sucrés et légers.

Puisque Pitta est aussi associé au feu et à la chaleur, boire ce jus riche en vitamines sera un bon moyen de refroidir un Pitta trop actif.

Exemple de jus douceur pour Kapha

Ingrédients :

  • 5 feuilles de menthe
  • 100ml d’eau
  • 50ml de jus de citron vert
  • Le jus d’un demi-pamplemousse
  • 1 cuillère à café de camu camu en poudre
  • 1 pincée de sel
  • 1 pincée de piment de cayenne
  • Un peu de cardamome
  • 1 cuillère à café d’agave.pour moins d’amertume (optionnelle)

Pourquoi c’est un bon jus pour les Kaphas :

Les spécialistes ayurvédiques recommandent aux kaphas d’essayer de boire de grandes quantités de jus de fruits et de légumes qui ont un goût légèrement plus amer ou astringent, plutôt que ceux qui sont trop sucrés.

Ce jus léger est un excellent moyen de stimuler un kapha et d’aider à équilibrer la tendance naturelle qui veut que ce profil de personnes se sente léthargique, lourd, fatigué et en quête d’aliments gras.

La poudre de camu camu dans cette recette est très riche en vitamine C, aidant à dynamiser le corps sans sucre.

Quelques conseils supplémentaires

extracteur de jus

  • l’ayurveda nous dit que n’importe quelle substance peut être un médicament ou un poison selon la constitution de l’individu, la saison, le dosage et le moment. Vous devriez essayer des combinaisons de jus bonnes pour votre profil.
  • si vous vous sentez ballonné en pratiquant le juicing, vous pouvez vous faire un massage abdominal avec de l’huile végétale, dans le sens des aiguilles d’une montre avec des cercles de plus en plus grands (puis de plus en plus petits).
  • si les jus sont une excellente manière d’absorber rapidement des phytonutriments, prudence chez les personnes sujettes aux pics de glycémie.
  • la centrifugation doit toujours se faire avec des ingrédients biologiques.
  • buvez vos jus de légumes verts crus avec modération, surtout en cas de digestion lente.
  • le timing importe beaucoup, il est préférable de prendre des jus verts entre les repas, ou à minimum une heure du petit déjeuner ou du déjeuner.
  • écoutez votre corps qui vous donne des signes pour savoir comment le nourrir, sous quelle forme et quand. Si vous avez l’impression que votre digestion est un peu léthargique, évitez les jus de légumes crus et prenez plutôt une soupe.

Je vais finir avec mon avis personnel sur la question des jus santé.

J’aime occasionnellement consommer des jus de fruits et de légumes, mais je ne suis pas fan de toute cette tendance du juicing et de l’alimentation vivante, principalement pour les raisons que l’on vient de voir : elle ne correspond pas à tout le monde et ne devrait donc pas être étiquetée « saine » pour tous.

J’aime davantage consommer mes fruits et légumes de manière « solide » plutôt qu’en jus, car j’apprécie le mélange de textures, la beauté et la variété de belles assiettes de légumes. D’autre part il est évident que la mastication fait partie intégrante de la digestion, et que l’on mange plus vite et avec moins d’attention quand on « mange liquide ».

Je ne mange pas non plus énormément de légumes crus (un peu plus l’été toutefois), car ils peuvent, selon l’ayurveda, éteindre notre feu digestif et retarder notre digestion.

Tous ces principes peuvent vous paraître bien étranges si vous n’êtes pas du tout familier à cette forme de médecine traditionnelle, alors je vais finir sur quelque chose de parfaitement logique, quel que soit le régime ou le mode d’alimentation dans lequel vous souhaitiez vous lancer, assurez-vous toujours d’analyser ses effets sur votre corps.

Une chose est certaine, nous sommes tous différents et nos intestins aussi. Si le sujet vous a plu, faites-le-moi savoir, j’écrirai davantage sur les différents doshas et l’alimentation ayurvédique.

3 recettes de jus ayurvédiques à essayer en fonction votre Dosha
4.3 (86.67%) 3 vote[s]

Laissez un commentaire

Your email address will not be published.