Huile de coco pour les cheveux, un traitement (sérieux) contre l’alopécie ?

Huile de coco pour les cheveux, un traitement (sérieux) contre l’alopécie ?

14 octobre 2018

Homme ou femme, jeune ou âgé, riche ou pauvre, on peut tous être concernés par la chute de cheveux. Mais comment combattre l’alopécie, ou du moins, essayer de réduire un maximum la chute des cheveux et ce naturellement, c’est ce que nous allons voir aujourd’hui avec un produit en particulier : l’huile de coco.

Les diverses causes de la perte de cheveux

On l’a dit en préambule, la chute de cheveux concerne tout le monde, mais il y a globalement quatre causes communément admises :

  • l’hérédité, et là, vous ne pouvez pas grand-chose malheureusement
  • un changement hormonal
  • une condition médicale spécifique
  • la prise de certains médicaments

On distingue deux grands types d’alopécie, tout d’abord, l’alopécie areata, qui est diagnostiquée lorsque le système immunitaire de votre corps attaque les follicules pileux, provoquant la chute de vos cheveux.

L’alopécie androgénétique quant à elle est une affection capillaire héréditaire qui contraint les cheveux à s’amincir et tomber. C’est la perte de cheveux génétique connue sous le nom de calvitie.

Les hormones chez les hommes et les femmes sont responsables de nombreux processus corporels. Certains changements hormonaux peuvent bien sûr affecter la croissance des cheveux, on retrouve parmi eux la grossesse, l’accouchement, la ménopause ainsi que divers thyroïdiens. La perte de cheveux liée aux hormones est généralement temporaire, il suffit de rétablir l’équilibre hormonal sera rétabli.

Les hormones responsables de la perte de cheveux sont issues du groupe d’hormones appelées androgènes. Les trois types d’hormones androgènes sont la testostérone, l’androstènedione et la dihydrotestostérone (ou DHT), toutes trois présentes chez les hommes et les femmes, en proportions différentes.

La DHT est une hormone androgène mâle qui provoque le rétrécissement des follicules, ce qui réduit la durée de vie et diminue la production de cheveux. Normalement, après la chute d’un cheveu, un autre commence à pousser à partir du même follicule, mais si la DHT est élevée, la croissance des cheveux diminue. Chez les hommes généralement, la calvitie attaque d’abord les golfes temporaux, en suivant une forme de M, puis de U.

Chez les femmes en revanche, la calvitie se manifeste différemment, souvent par un amincissement sur le dessus ou le centre de la tête. La perte de cheveux chez les femmes est généralement due à des niveaux élevés de stress, à un déséquilibre hormonal, à des conditions thyroïdiennes, etc..

Les traitements conventionnels

Ces traitements, je pense que vous les connaissez, ils comportent certains effets secondaires (sauf pour le complément capillaire, sorte de perruque de luxe). On parle ici de médicaments tels que le minoxidil, le finastéride, et bien sûr, les opérations de chirurgie capillaires comme les greffes.

Le minoxidil est très populaire et couramment utilisé. L’une des versions les plus connues est le Rogaine. Ces produits sont censés retarder la chute des cheveux, peuvent comporter des effets secondaires, et impliquent d’être régulier dans la prise (quotidiennement). Une fois que vous cessez de les utiliser, la croissance des cheveux, s’il y en a, s’arrête.

La chirurgie est une autre option, qui fait de plus en plus d’adeptes. L’implant capillaire présente des résultats qui sont pour le moins stupéfiants, d’autant que la technique s’affine, les opérations n’étant plus aussi invasives qu’il y a quelques années. Généralement, on prélève des follicules à l’arrière du crâne du patient pour les implanter sur les zones dégarnies (les cheveux de la couronne n’étant pas génétiquement programmés pour tomber). Les greffes capillaires sont maintenant même prodiguées par des robots ARTAS dans certaines cliniques comme The Clinic ! Le gros problème de ces opérations ? Le coût ! La douloureuse peut aller de 3000 à 8000€ selon le nombreux de greffons et la technologie utilisée, poussant certains à s’offrir des vacances en Turquie ou ailleurs, là où les coûts sont réduits pour ce type d’opérations.

Bon, mais alors, si vous avez peur des effets secondaires des médicaments et que vous n’avez pas le budget pour la chirurgie esthétique, que reste-t-il ?

La voie naturelle !

Et quand on parle de remède naturel en matière de calvitie, on entend souvent tout et son contraire ! Beaucoup vous conseilleront certaines plantes à la mode, d’autres certains types d’aliments, etc., etc. Chacun y va de sa petite astuce.

Mais il est un traitement qui revient souvent sur le tapis, il s’agit des huiles végétales, et plus particulièrement l’huile de coco, qui a décidément le vent en poupe cette année !

Superaliment reconnu, peut-elle vraiment faire quelque chose pour votre perte de cheveux, elle a qui on attribue tant de bienfaits capillaires ? Tâchons de démêler le faux du vrai.

Les bienfaits de l’huile de coco pour les cheveux sont-ils avérés ?

huile de coco bio

Originaire de la région Indo-Pacifique, la noix de coco est un fruit du palmier aux multiples usages. L’huile de coco, si couramment utilisée dans le monde entier est obtenue à partir de la chair de la noix de coco. Très utilisée en cuisine pour sa saveur légèrement sucrée, l’huile de noix de coco a su gagner sa place parmi les huiles les plus polyvalentes avec des utilisations en cosmétiques et en soins divers.

Mais l’huile de noix de coco mérite-t-elle sa place sur la liste des traitements naturels bénéfiques en ce qui concerne la perte de cheveux ?

Beaucoup le pensent en tout cas !

Vous avez sans doute déjà aperçu de nombreux produits pour les cheveux qui contenaient de l’huile de coco, ce n’est pas le fruit du hasard ou d’un bon marketing, cette popularité repose sur certains faits scientifiques montrant que l’huile de noix de coco est effectivement bonne pour la santé des cheveux.

Pas étonnant donc que sa popularité n’est faite que de s’accroître au cours de la dernière décennie. L’huile de noix de coco est passée d’un produit que la plupart des gens évitaient à un ingrédient populaire dans tous les domaines, de la cuisine aux soins beauté et capillaires.

Cependant, toutes les allégations que l’on voit dans les blogs et certains magazines concernant l’huile de coco et les cheveux ne sont pas fondées ! On nous aurait menti ? Dur à dire, mais le fait est qu’il y a très peu de données scientifiques réellement à l’appui.

Par exemple, l’huile de noix de coco est souvent commercialisée en tant que produit qui aide à « la prévention des dommages » pour les cheveux, aidant à stopper voir inverser les dommages causés par l’exposition au soleil, l’eau salée, ou même certains produits de coiffure. Ce ne sont pas les grands-mères indiennes qui dorlotent leurs cheveux avec de l’huile de noix de coco qui vont le contredire.

Et en même temps, dans ce cas, ce n’est pas faux !

L’huile de coco peut-elle prévenir les dommages causés aux cheveux ? C’est OUI !

L’huile de coco peut aider à prévenir les dommages causés aux cheveux, possédant une combinaison unique de chaînes moléculaires relativement courtes qui sont également saturées, lui permettant de pénétrer à l’intérieur de la tige capillaire.

Dans une étude de 2003 (1), les chercheurs ont constaté que les traitements à l’huile de noix de coco permettaient de prévenir les dommages causés par le peignage à divers types de cheveux lorsqu’ils étaient utilisés avant et après le lavage.

Dans l’étude, les participants qui utilisaient de l’huile de noix de coco avaient le plus faible taux de perte de protéines capillaires. La perte de protéines est un problème courant chez les personnes qui chauffent, lissent ou peignent souvent leurs cheveux, ainsi que chez les personnes qui utilisent fréquemment des traitements et autres produits capillaires.

Les scientifiques ont émis l’hypothèse que c’est probablement parce que l’huile de noix de coco est un triglycéride de l’acide laurique, ce qui augmente son affinité pour les protéines capillaires et lui permet de pénétrer la tige capillaire plus que les autres huiles couramment utilisées.

L’étude a conclut :

Cette étude a fermement établi la supériorité de l’effet protecteur de l’huile de noix de coco sur les dommages aux cheveux dans les processus de toilettage lorsqu’elle est utilisée comme conditionneur de prélavage par rapport à l’huile minérale et à d’autres huiles végétales comme l’huile de tournesol. Elle possède un effet protecteur non seulement sur les cheveux non abîmés, mais aussi sur les cheveux traités chimiquement, les cheveux traités aux UV et les cheveux traités à l’eau bouillante. La capacité de l’huile de coco à pénétrer dans la cuticule et le cortex des cheveux semble être responsable de cet effet. Revêtue sur la surface de la fibre, elle peut prévenir ou réduire la quantité d’eau qui pénètre dans la fibre et réduire ainsi le gonflement, ce qui réduit à son tour le soulèvement de la cuticule de surface et l’empêche de s’écailler pendant le peignage humide.

Bon alors cela signifie-t-il que l’huile de coco peut guérir n’importe quelle condition capillaire, pas vrai ?

Pas exactement….mais c’est un bon début !

L’huile de coco contre la perte de cheveux ? Non…

Et nous voilà au sujet qui nous intéresse : « l’huile de coco ferait pousser les cheveux plus rapidement ».

Qu’en dit la science ?

Contrairement à la première allégation cette fois-ci, il y a très peu de preuves scientifiques à l’appui. Je dirais même plus qu’il n’existe actuellement aucune étude crédible pouvant lier l’utilisation de l’huile de noix de coco à une repousse capillaire. La plupart des allégations en ligne sur l’huile de noix de coco ne proviennent d’aucune source, et peu d’articles se donnent la peine d’établir des liens avec de vraies données scientifiques.

Alors certes, un manque de preuves scientifiques ne signifie pas que quelque chose n’est pas vrai, mais seulement qu’il n’a pas été scientifiquement prouvé qu’il est vrai ou faux. Certains attestent en tout cas obtenir de super résultats.

Mais par conséquent, il est préférable d’être sceptique et de ne pas vous jeter sur l’achat de cette huile végétale simplement parce que le Youtubeur préféré de votre Youtubeur préféré vous a dit que c’était son secret pour combattre la calvitie (lui qui n’en a pas).

Quid de l’huile de noix de coco pour la prévention de l’alopécie ? Non plus…

Tout comme pour la croissance des cheveux, il est courant de voir des allégations au sujet de l’huile de noix de coco agissant comme une substance puissante pour prévenir la perte de cheveux. Certains blogs recommandent même d’appliquer de l’huile de noix de coco sur votre cuir chevelu en lieu et place de médicaments efficaces et éprouvés comme le minoxidil.

Bien qu’il existe des preuves scientifiques que l’huile de noix de coco peut réduire la perte de protéines dans les cheveux comme nous l’avons vu précédemment, il n’existe aucune preuve scientifique démontrant que l’huile de noix de coco a un effet de prévention sur la calvitie masculine causée par la DHT (DiHydroTestostérone).

Comment utiliser l’huile de coco sur les cheveux ?

En massant directement le cuir chevelu

L’idée de mettre de l’huile directement dans les cheveux peut sembler contre-intuitive, surtout pour toute personne ayant des cheveux naturellement gras.

Pourtant, si votre cuir chevelu est de nature grasse, vous pouvez y appliquer de l’huile de noix de coco en excluant les racines. Puisque l’huile de noix de coco est solide à température ambiante, il est recommandé de la chauffer et de la faire fondre un peu, ce qui en facilitera l’application. Laissez-la dans vos cheveux pendant 30 minutes et rincez avec un shampoing naturel et biologique.

Répétez une fois par semaine.

Quand il s’agit d’utiliser l’huile de noix de coco pour les cheveux, la quantité employée a une importance. Trop d’huile de coco tue l’huile de coco ! Comme pour tout supplément capillaire, utilisez avec parcimonie, les effets ne vont pas se décupler parce que vous multipliez les doses. L’huile de noix de coco semble plus bénéfique lorsqu’elle est utilisée en petites quantités (une cuillère à thé) et les cheveux peuvent ne pas bien réagir à l’application d’une grande quantité.

Lorsqu’elle est massée sur le cuir chevelu, l’huile de noix de coco aide à améliorer la circulation sanguine, favorisant ainsi la croissance des cheveux. Il est important de masser le cuir chevelu avec une légère pression pendant 10 minutes, 3 ou 4 fois par semaine.

En confectionnant un shampoing maison

Les propriétés pénétrantes de l’huile de noix de coco, combinées à ses effets de prévention des dommages, en font un excellent complément à vos produits capillaires régulièrement utilisés.

Vous pouvez ajouter de l’huile de noix de coco directement dans vos shampoings et autres revitalisants, ou vous pouvez, et c’est ce que je vous recommande, faire vos propres shampoings, beaucoup plus sains et écolos !

Si vous souhaitez stimuler la croissance des cheveux tout en nourrissant votre cuir chevelu, jetez un coup d’œil à cette recette de shampoing maison.

Vous aurez besoin de :

Ingrédients :

  • Feuilles d’ortie (2-3 branches)
  • 1 c. à café d’huile de noix de coco
  • 10 gouttes d’huile essentielle de Romarin
  • 1 cuillère à thé de curcuma en poudre
  • 250ml de vinaigre de cidre de pomme
  • 1 c. à thé de bicarbonate de soude

Pourquoi ces ingrédients ?

L’ortie est une triple menace lorsqu’il s’agit de lutter contre la perte de cheveux ! Il a été démontré qu’elle réduit l’inflammation du cuir chevelu, neutralise les dommages causés par les radicaux libres et bloque la production et l’accumulation de DHT sur le cuir chevelu.

Il a été démontré que l’huile de romarin induit la croissance de nouveaux cheveux.

> Lire aussi : quelles sont les meilleures huiles essentielles pour les cheveux ?

Le curcuma est quant à elle une épice séculaire qui mérite sa place en tant que traitement pour un certain nombre de maladies, notamment pour ses propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires. Ici, le curcuma apaisera l’inflammation et la desquamation, et pourra aider à lutter contre les radicaux libres.

Étapes de préparation :

  1. Portez une casserole d’eau quasi à ébullition, retirez du feu, puis ajoutez 2 ou 3 branches de feuilles d’orties.
  2. Une fois que l’infusion d’ortie a refroidi à température ambiante, filtrez l’eau d’ortie dans un récipient de votre choix. Jetez les feuilles et les branches.
  3. Ajoutez les autres ingrédients et mélangez.
  4. Appliquer le shampoing maison sur vos cheveux, en faisant mousser et en massant sur votre cuir chevelu. Laissez reposer sur le cuir chevelu pendant 2 à 5 minutes, puis rincez abondamment.

Quand il est déconseillé d’utiliser de l’huile de noix de coco pour les cheveux ?

L’huile de noix de coco n’est pas idéale pour tous les types de cheveux, et il n’est en rien surprenant de constater que différents types de cheveux réagiront différemment à certaines huiles végétales. Elle peut être utile pour aider les cheveux quand il s’agit de conserver les protéines naturelles et des études ont même confirmé les bienfaits pour certains types de cheveux, mais ce n’est pas le cas pour tout le monde !

Typiquement, ceux qui ont des cheveux fins et brillants verront de bons résultats avec l’huile de noix de coco, ils pourront remarquer que leurs cheveux sont plus forts, plus brillants et plus volumineux. Ceux qui ont les cheveux plutôt secs sont en revanche susceptibles de ne pas présenter de faible teneur en protéines et l’huile de noix de coco pourrait dans ce cas mener à des cheveux plus cassants, voire même, à une perte de cheveux.

Contre-productif n’est-ce pas ?

Cela va de soi, mais toute personne allergique ou ayant une réaction à la noix de coco ou à l’huile de coco ne doit pas non plus l’utiliser, quel que soit le type de cheveux

Derniers conseils

huile de coco pour les cheveux

Coup de : Huile de Coco certifiée 100% Bio Natura Force

  • Riche en acides gras triglycérides à chaîne moyenne
  • Naturelle et saine
  • Idéale pour tous types de cuisines
  • Aide à préserver un taux de cholestérol bas
  • Préserve la beauté de la peau et des cheveux

Acheter

Je sais que ce n’est pas toujours facile de choisir la bonne huile de coco pour vos cheveux (entre autres), car il y a énormément de choix différents ! Voici donc quelques conseils personnels sur la sélection de l’huile capillaire parfaite pour votre type de cheveux :

  • Lisez toujours attentivement la liste des ingrédients : certaines étiquettes peuvent être trompeuses, il est donc important de s’assurer qu’il n’y a pas de produits chimiques et que tous les ingrédients sont naturels (et de préférence biologiques). C’est ce qu’il y a de mieux pour vos cheveux. Certaines huiles sont déjà pré-mélangées avec quelque chose d’autre, comme des huiles essentielles. Assurez-vous de lire l’étiquette et de savoir exactement ce qui est inclus.
  • Soyez à l’écoute de vos cheveux : nous sommes tous différents et ce qui fonctionne pour une personne ne fonctionnera pas nécessairement pour une autre. Ce n’est pas parce qu’il est fortement recommandé que c’est le bon produit pour votre type de cheveux. Assurez-vous d’essayer une huile et si vous sentez qu’elle ne fonctionne pas pour vous, n’ayez pas peur de passer à autre chose.
  • Enfin, n’oubliez pas que les huiles végétales sont grasses. N’en utilisez pas trop, sinon vous risquez de laisser vos cheveux gras même après le lavage. Lavez toujours vos cheveux à fond avec un shampoing naturel sans alcool après les traitements. Et bien sûr, gardez à l’esprit que de tels changements ne se produisent pas du jour au lendemain, seule une utilisation régulière et à long terme donnera de magnifiques cheveux longs, sains et brillants !

Faites-moi savoir dans les commentaires ci-dessous quelles huiles vous avez déjà essayées, lesquelles sont vos préférées, et quels conseils vous avez pour moi !

Sources :

  • (1) https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12715094/
  • (2) https://www.forhims.com/blog/coconut-oil-for-hair
  • (3) https://www.hairlossrevolution.com/using-coconut-oil-for-hair-loss/
Huile de coco pour les cheveux, un traitement (sérieux) contre l’alopécie ?
5 (100%) 2 votes

Laissez un commentaire

Your email address will not be published.