Ho’oponopono : comment le pratiquer simplement en 4 étapes dans toutes situations ?

Ho’oponopono : comment le pratiquer simplement en 4 étapes dans toutes situations ?

6 février 2020

Aujourd’hui un « petit article » que vous avez été nombreux et nombreuses à me demander par mail : comment pratiquer facilement la méthode Ho’oponopono ?

« L’hopopo quoi ?! »

Ho’oponopono, une prière hawaïenne que je vais commencer par présenter tant son histoire est riche et son sens profond.

Nous verrons ensuite les 4 étapes pour pratiquer l’ho’oponopono depuis le confort de son domicile (ou de n’importe où en fait).

apprendre à méditer

RECEVEZ VOTRE GUIDE DE MÉDITATION GRATUIT réveillez le Daila Lama qui sommeille en vous !

Présentation de Ho’oponopono

Le Ho’oponopono est une ancienne pratique spirituelle originaire d’Hawaï, plus précisément des îles polynésiennes du Pacifique Sud.

Cette méthode y été utilisée pour aider le royaume insulaire à régler ses différends internes.

Plus tard, elle fut adaptée pour faciliter la coopération et le pardon entre les individus et exigeait généralement qu’une tierce partie serve de médiateur dans le processus.

Comme d’autres traditions chamaniques, la tradition hawaïenne enseigne que toute vie est liée.

Ainsi en pratiquant, on peut se soigner soi même et de par le fait, guérir les autres en extrapolant, guérir notre monde.

Tout Hawaïen souhaite vivre une vie de pono.

Pour eux, chaque action dans la vie est soit du pono soit ce n’en est pas.

Je m’explique, « être pono » signifie être en parfait équilibre avec toutes les choses de la vie.

Le pono signifie que vous avez de bonnes relations avec les membres de votre famille, vos amis et toutes les personnes que vous rencontrez.

Cela veut donc dire que vos relations avec les autres sont toujours justes et bonnes, sans colère ni jalousie.

Bien sûr les disputes et les conflits peuvent survenir, mais ces derniers peuvent tous être guéris par le ho’oponopono (le pardon).

Ho’oponopono est donc une méthode pour « réparer les relations » qui ont mal tourné.

Pardonner signifie abandonner les sentiments de rancune, de colère ou de tristesse envers quelqu’un qui vous a fait du mal.

Cela ne veut pas pour autant dire que ce que la personne a fait n’est plus mal ; cela signifie juste que vous trouvez quelque part dans votre cœur le courage et le moyen de donner à la personne une autre chance.

Il n’est pas bon de s’accrocher à des sentiments de colère et de tristesse : le pardon est sain.

Si on voulait traduire Ho’oponopono, cela donnerait quelque chose comme « to make right » en anglais, soit « rectifier« .

Chez nous, mot à mot, la traduction ressemblerait plus à : « Je suis désolé, s’il vous plaît pardonnez-moi, merci, je vous aime » (je suis sûre que personne ne s’est jamais excusé à vous ainsi pas vrai ?).

Bon, mais peut être avez-vous un peu de mal à visualiser comment cette méthode pourrait avoir des bénéfices sur votre personne ?

C’est très simple, vous pouvez l’appliquer seul, en autonomie si je puis dire, dans votre esprit et ce absolument n’importe quand.

Cela ne prend que quelques minutes et une pratique régulière du Ho’oponopono présente bien des avantages parmi lesquels nous pouvons citer :

  • la réduction du stress (vous vous en doutiez pas vrai ?)
  • l’amélioration de la santé mentale et physique
  • l’amélioration des relations avec les autres
  • une meilleure gestion des émotions
  • et enfin (et surtout) : une vie plus heureuse

En surface, beaucoup de gens ont compris que le Ho’oponopono est un mantra (quelque chose que l’on récite pour calmer un esprit agité) dans lequel on va répéter les mots suivants : « Je suis désolé, s’il vous plaît pardonnez-moi, merci, je vous aime » comme une forme de nettoyage mental et spirituel qui pourrait être comparé aux techniques bouddhistes de nettoyage du karma.

Ce mantra, vous pouvez parfaitement vous le réciter pendant vos séances de méditation.

Pour les hawaïens, c’est réellement une pratique de pardon et de réconciliation et au delà de ça, un nettoyage des erreurs de pensée.

Pourquoi c’est si puissant ?

méthode ho oponopono

Ce qui rend si puissant l’ho’oponopono réside peut être dans sa simplicité.

Vous conviendrez sans doute qu’il est vraiment rare que la grande majorité de l’humanité soit d’accord sur quoi que ce soit, nous sommes sans cesse divisés, que ce soit par la distance, la langue, les croyances culturelles et religieuses, la classe et la hiérarchie économique, etc..

Chaque fois que quelqu’un vient avec sa perspective, il  y a toujours quelqu’un d’autre avec une opinion radicalement opposée.

Pourtant, quelle que soit la culture, nous sommes je pense tous d’accord sur le fait que les concepts de : « merci, je suis désolé, pardonnez-moi et je vous aime » sont précieux et importants.

S’il existe bel et bien une conscience collective, alors le grand pouvoir de le ho’oponopono peut venir du nombre de personnes qui, tout au long de l’histoire de l’humanité, ont convenu que ces concepts sont précieux, importants et utiles pour l’humanité.

De cette façon, le Ho’oponopono peut puiser dans un niveau de conscience qui s’étend bien au-delà de ses racines hawaïennes.

Ho’oponopono  permet de prendre sa responsabilité à 100% (être responsable de quelque chose ne signifie par obligatoirement en être coupable, je pense notamment à ceux qui ont subi des traumatismes ou autres) et de rectifier ce que produit à l’extérieur votre réalité non désirée.

Celle-ci peut être due à des erreurs existantes dans une certaine forme de mémoire collective, que l’erreur provienne de ses pensées personnelles ou non.

En pratiquant le Ho’oponopono, on pourrait se nettoyer de ces erreurs et changer la situation autour de nous en augmentant la responsabilité personnelle, en impliquant la volonté d’assumer la responsabilité de nettoyer la discordance qui n’a pas été créée par soi-même.

C’est là que l’on voit le côté presque chamanique de Ho’oponopono, où la réalité non seulement à l’intérieur mais aussi autour du pratiquant peut être ajustée.

Les 4 étapes de la méthode Ho’oponopono : comment pratiquer ?

Vous pouvez pratiquer le Ho’oponopono à tout moment de la journée, j’aime personnellement le faire le soir avant de me coucher.

Tout ce que vous avez à faire et de retenir les 4 étapes/phrases :

  1. le repentir avec : « je suis désolé »
  2. le pardon avec « pardonne moi s’il te plait »
  3. la gratitude avec : « merci »
  4. l’amour avec « je t’aime »

Lorsque vous les répétez mentalement ou à haut voix, gardez en tête ce que vous voulez rectifier.

Ainsi, si vous espérez vous réconcilier avec quelqu’un, adressez-vous à lui. Si vous voulez guérir, dirigez vos mots vers la source.

L’essentiel étant que vous ressentiez les mots tels que vous les pensez ou les prononcez. Les réciter sans y penser ne fonctionnera pas.

Vous devez ressentir ces émotions négatives qui s’écoulent de votre esprit et de votre corps.

Sentez la résistance s’infiltrer, vous ramener à un état émotionnel où tout est en équilibre et où le stress s’est évaporé.

A l’instar d’une méditation, cela ne peut prendre que quelques minutes.

Etape 1 : Repentir : je suis désolé

« Mais pourquoi serais-je désolé au juste ? »

Comme nous l’avons vu, le Ho’oponopono est le fait d’accepter la responsabilité de tout ce qui se passe dans votre esprit, même si ce n’est pas directement de votre fait.

Une fois que vous avez réalisé cela, c’est très naturel de se sentir désolé, vous savez que vous l’êtes.

Cette prise de conscience peut être douloureuse, et vous résisterez probablement à l’idée d’accepter la responsabilité des problèmes « extérieurs » jusqu’à ce que vous commenciez à pratiquer cette méthode sur vos problèmes  » intérieurs » (plus évidents) et que vous voyiez des résultats.

Alors, choisissez quelque chose donc vous êtes responsables, comme une addiction ou des problèmes de colère peut être.

Dire « je suis désolé » est plus puissant que de dire « je réalise que je suis responsable de ce problème dans ma vie et je ressens un terrible remords que quelque chose dans ma conscience ait pu causer cela. »

Étape 2 : Pardon : svp, pardonnez-moi

« A qui je demande pardon ? »

Ne vous en souciez pas, demandez juste pardon, encore et encore.

Pensez-le sincèrement en vous souvenant de vos remords de l’étape précédente.

Etape 3 : Gratitude : Merci

« A qui ? »

Encore une fois, peu importe qui ou quoi vous remerciez.

Remerciez votre corps pour tout ce qu’il fait pour vous. Remerciez-vous d’être la meilleur version que vous pouvez être. Remerciez la nature, l’Univers. Remerciez tout ceux qui vous ont pardonné. Continue de dire MERCI.

Etape 4 : L’amour – Je t’aime

Dis-le à votre corps, à l’air que vous respirez, au foyer qui vous offre un toit.

Dites-le encore et encore et pensez-le, sentez-le.

Il n’y a rien d’aussi puissant que l’Amour.

Voici quelques situations durant lesquelles essayer le Ho’oponopono :

  • lorsque vous sentez que votre sang froid vous échappe
  • quand quelqu’un vous a irrité, n’étouffez pas votre ressentiment, laissez le Ho’oponopono s’en occuper
  • quand vous êtes fatigué et épuisé, laissez le Ho’oponopono vous redonner de l’énergie et vous détendre
  • quand vous ne parvenez pas à trouver le sommeil cessez d’être frustré et de vous blâmer et laissez le Ho’oponopono vous apporter un soulagement
  • après (ou même pendant) une dispute ou un désaccord, le Ho’oponopono apportera la paix et la possibilité de pardonner et d’oublier
  • toute situation d’anxiété, de perturbation ou d’émotion négative qui vous affecte

L’ordre des 4 phrases a t-il une importance ?

Certains disent que l’ordre des 4 phrases importe peu, mais il semblerait tout de même que celui-ci ait toute son importance.

Comme le préconise Olivier Madelrieux dans sa vidéo (voir ci-dessus), il faudrait commencer par s’adresser à notre supra conscience non pas avec « je suis désolé » mais avec « je t’aime » afin d’élever les vibrations.

Viendrait ensuite le « je suis désolé » (on s’adresse à notre égo et notre conscient directement).

Ensuite « pardonne moi s’il te plait« , on s’adresse ici au subconscient.

Enfin on boucle la boucle avec le « merci » en s’adressant de nouveau a notre âme.

Olivier conseille aussi de commencer avec une musique inspirante pour élever les vibrations et je suis on ne peut plus d’accord avec sa sélection : « iz somewhere over the rainbow » (cette chanson est un rayon de soleil).

Conclusion

Il est important de comprendre que peu importe à qui vous dites ces choses, il s’agit d’une connexion entre vous, votre être intérieur et le Divin (Dieu/Esprit).

Comme beaucoup de pratiques spirituelles, telles que la méditation, ce n’est pas la pratique que vous faites pendant la crise qui va compter, c’est la pratique que vous faites régulièrement entre les crises qui la rend efficace quand la tempête arrive.

Laissez un commentaire

Your email address will not be published.