Boswellia Seratta : la meilleure solution contre les douleurs articulaires ?

Boswellia Seratta : la meilleure solution contre les douleurs articulaires ?

11 septembre 2017

Le cancer nous touche tous, directement ou non, qu’il s’agisse d’un membre de la famille, d’un ami, d’un collègue de travail.
Et alors qu’il n’y a pas encore de remède contre le cancer, il existe néanmoins des substances qui peuvent contribuer à lutter contre le cancer, c’est le cas notamment du boswellia dont nous allons parler aujourd’hui.

Parce qu’il peut aider à atténuer les réactions du système immunitaire qui provoquent des inflammations et des gonflements, le boswellia est un traitement naturel potentiel contre le cancer, capable d’aider à lutter contre la douleur en plus, vous l’aurez compris, de l’inflammation.

L’extrait de Boswellia serrata est tellement puissant qu’il est à l’heure actuelle considéré comme comparable aux analgésiques AINS (le principal type de médicaments anti-inflammatoires chimiques).

Cependant, à la différence des médicaments en vente libre qui s’accompagnent généralement de toutes sortes d’effets secondaires, l’extrait de boswellia est utilisé sans complications, et ce depuis des milliers d’années.

La structure chimique des acides boswelliques ressemble beaucoup à celle des stéroïdes – mais leurs actions sont différentes et font bien plus que de masquer les symptômes de masque.

Cela parait trop beau pour être vrai?

Examinons comment le boswellia peut agir contre les douleurs, aider avec les infections respiratoires ou des sinus, aider à guérir les maladies intestinales inflammatoires et protéger contre le cancer.
Commençons par le commencement…

Le Boswellia, c’est quoi ?

arbre-boswellia

L’huile essentielle d’encens est le nom commun pour les extraits résineux issus des arbres du genre appelé « Boswellia », qui font partie de la famille des Burseraceae.

Le Boswellia serrata est donc un arbre originaire d’Inde qui produit des composés un peu spéciaux qui se sont révélés avoir de puissants effets anti-inflammatoires et potentiellement anticancéreux.

En effet, bien avant que tous les médicaments anti-inflammatoires existent, les extraits dérivés de différentes espèces du boswellia ont été utilisés pour traiter toutes sortes d’états inflammatoires, tels que l’arthrite ou des maladies intestinales, ou encore des maladies cardiaques.

Il existe en réalité plus de 20 espèces d’arbres Boswellia, comme le boswellia sacra ou le boswellia carteri, qui poussent tout deux dans des régions comme Oman au Moyen-Orient et certaines parties de l’Afrique du Nord.

Ces espèces de boswellias ont des capacités de guérison similaires à notre boswellia serrata (aide à lutter contre l’arthrite ou contre les croissances tumorales). La plupart de ces arbres se trouvent dans la région nord-est de l’Afrique, on estime que celle-ci abrite environ 75% des espèces.

Qu’est-ce qui rend ces extraits végétaux si bénéfiques pour la santé ? Cela tient principalement de la manière dont les différents composés chimiques régulent le système immunitaire, en particulier dans leur manière d’inhiber certaines cytokines pro-inflammatoires pouvant endommager l’ADN, alimenter la croissance tumorale et détruire des cellules saines.

Au cours des dernières décennies, la recherche nous a permis de mieux comprendre comment les huiles boswellia et les encens pouvaient nous être bénéfique en stimulant le système immunitaire. Les extraits de Boswellia semblent diminuer l’inflammation et soutenir la fonction immunitaire à plusieurs niveaux, y compris :

  • en interférant avec la production de cytokines comme nous venons de le voir
  • en aidant à réguler les lymphocytes (globules blancs) et les récepteurs des cellules T
  • en régulant la production d’anticorps anti-immunoglobuline G (IgG), qui protègent le corps des infections bactériennes et virales
  • en régulant la production d’anticorps de l’immunoglobuline M (igM), qui se trouve principalement dans le sang et le liquide lymphatique

Les résines de différentes espèces du boswellia contiennent environ 5% à 10% d’huiles essentielles pures, qui possèdent de nombreux composés protecteurs, y compris:

  • Les monoterpènes
  • Les diterpènes
  • Les Triterpenes
  • Les acides triterpéniques tétracycliques

Bon, concrètement ça veut dire quoi dans un jargon simple ? Que le boswellia aide à réduire l’inflammation et à empêcher les maladies auto-immunes.
L’inflammation est la réponse des tissus corporels à toute forme d’irritation, de blessures, d’infections ou de troubles du système immunitaire. Chaque fois que vous ressentez une douleur, une rougeur, un gonflement, il s’agit d’une inflammation qui tente de vous guérir.

5 bienfaits du Boswellia

Oliban
L’ancestral encens, aussi appelé Oliban

Réduit l’inflammation

Parmi tous les extraits bénéfiques du boswellia que les chercheurs ont pu identifier, certains se révèlent être très bénéfiques, il s’agit des terpènes et ses acides boswelliques, fortement anti-inflammatoires et véritables protecteurs des cellules saines !

Les terpènes sont des composants que l’on trouve dans certaines plantes, ils ont une forte odeur, et certains sont bien connus pour leurs capacités antioxydantes.

On en retrouve notamment dans les eucalyptus, le basilic, la menthe poivrée et les agrumes. Les Terpènes jouent aussi un rôle essentiel dans la protection des plantes, car leurs puissants arômes permettent de lutter contre les invasions de prédateurs (insectes), de défendre les plantes contre les contraintes environnementales, et de permettre d’importantes réactions chimiques. Et bien dans le corps humain, les terpènes peuvent faire la même chose en réduisant les dégâts des radicaux libres.

D’autres composés chimiques ont été identifiés dans le boswellia, des composés qui réduisent naturellement la réponse inflammatoire en contrôlant les lymphocytes T.

Il y en a un en particulier, appelé AKBA (acide 3-O-acétyl-11-céto-bêta-boswellique). Il fonctionne un peu comme les anti-inflammatoires non stéroïdiens, mais ses mécanismes d’action ciblent différentes enzymes inflammatoires. De plus, les extraits de boswellia ont le grand avantage de présenter moins de risque de toxicité, notamment parce qu’ils préservent l’intégrité de l’estomac et de la doublure intestinale.

L’AKBA contribue à lutter contre la douleur en partie grâce à sa capacité à inhiber une enzyme appelée 5-LOX (5-lipoxygenase) et, par conséquent, arrête les mécanismes des leucotriènes, qui sont des médiateurs inflammatoires produits par le processus d’oxydation (en particulier de l’acide arachidonique).

L’AKBA s’est révélée efficace pour lutter contre un grand nombre de maladies inflammatoires telles que l’arthrite, l’asthme bronchique, la colite chronique, la colite ulcéreuse, la maladie de Crohn et le cancer.

Une autre composante active du boswellia s’appelle l’acétate d’incensole, qui a des « pouvoirs » similaires pour abaisser les réactions inflammatoires, en particulier celles qui ciblent le cerveau et accélèrent le déclin cognitif.

Des études montrent que l’acétate d’incensole est protecteur des neurones, contribue à lutter contre la formation de tumeurs et a même des avantages concernant l’humeur, ce qui en fait un antidépresseur naturel potentiel.

Réduit les douleurs articulaires et l’arthrite

Une étude publiée dans « Natural Medicines Comprehensive Database » a montré que l’extrait de boswellia serrata peut aider à réduire la douleur, les gonflements et les troubles de déplacement chez les personnes souffrant d’arthrite ou d’arthrose (un trouble fréquent, chronique, progressif, squelettique et dégénératif, qui affecte généralement l’articulation du genou) et d’autres formes d’articulations enflammées.

Certains ont connu une réduction significative de la douleur articulaire de 32% à 65%, ce qui est comparable aux médicaments que l’on retrouve sur ordonnance, cela montre la capacité du boswellia à agir comme un traitement naturel potentiel contre l’arthrite.

Une autre étude publiée dans le Journal de la Phytothérapie et de la Phytopharmacologie a révélé que le boswellia a aidé à traiter des symptômes de l’arthrose en permettant aux sujets de mieux se déplacer que les patients ayant reçu un placebo.

Les chercheurs ont conclu que les activités anti-inflammatoires, anti-arthritiques et analgésiques du boswellia en font un traitement prometteur pour diminuer les douleurs au genou, augmenter la flexion du genou et augmenter les distances de marche pour les seniors qui souffrent de gonflements aux genoux.

Pourrait se révéler précieux dans la lutte contre le cancer

L’huile d’encens (aussi appelé oliban), qui est formée en purifiant la résine issue du tronc du boswellia, a été utilisée pendant des milliers d’années de façon médicale, ainsi que dans les cérémonies religieuses et culturelles.

Aujourd’hui, les recherches nous indiquent que l’huile essentielle d’encens est fortement liée à la prévention du cancer.
L’encens est pris par de nombreuses personnes à travers le monde sans effets secondaires connus. Il aide efficacement à cibler les cellules cancéreuses tout en préservant les cellules saines, c’est pourquoi cette huile essentielle est utilisée conjointement avec les traitements traditionnels contre le cancer par de nombreux thérapeutes holistiques.

Par ailleurs, la recherche a établi un lien entre l’AKBA et la protection contre les cancers du cerveau, du sein, du côlon, du pancréas, de la prostate et de l’estomac.

Les propriétés potentielles de destruction de cellules cancéreuses des extraits de boswellia et de l’huile d’encens sont en partie attribuables à la façon dont ils influent sur nos gènes afin de favoriser la guérison, ainsi que la façon dont ils freinent les effets secondaires graves des traitements contre le cancer.

L’une des choses les plus difficiles quand il s’agit de subir un traitement contre le cancer, c’est de ne pas souffrir des effets secondaires parfois mortels et douloureux que peuvent causer des traitements comme la chimiothérapie et les rayons.
C’est en ce sens que les extraits de boswellia sont prometteurs, pour lutter contre ces complications.

Par exemple, les extraits d’encens et de boswellia se sont avérés être très bons pour lutter contre les douleurs articulaires, les gonflements du cerveau, les complications digestives et les migraines, le tout sans endommager les cellules saines qui laissent les personnes vulnérables aux infections.

En plus d’aider à lutter contre le cancer, l’encens appuie également le système immunitaire en empêchant les infections, en réduisant l’inflammation, en favorisant l’équilibre hormonal et en réduisant l’anxiété (parfois décrite comme améliorant la «conscience spirituelle»).

Accélère la guérison des infections

Le Boswellia est capable de réduire la gravité des infections des voies respiratoires ou des sinus, ce qui signifie que vous pouvez bénéficier d’un soulagement rapide contre la toux, le rhume, la grippe ou un mal de gorge.

La recherche montre que boswellia contribue également à prévenir les allergies et l’asthme, éliminant les mucus dans les poumons et agissant comme anti-inflammatoire dans les voies nasales, ce qui facilite la respiration.

Dans la médecine chinoise traditionnelle, l’encens a été utilisé comme remède naturel pour améliorer la circulation sanguine, accélérer le temps de guérison et soulager les douleurs causées par une variété d’infections bactériennes ou virales tel que le rhume, la grippe ou encore la.

Les études (ici et ) montrent également que les extraits de boswellia carteri et de boswellia serrata servent d’antiviral naturel et peuvent aider à traiter des virus forts et graves, tels que la grippe ou ceux causés par des piqûres d’insectes.

Prévient des maladies auto-immunes

L’une des utilisations les plus anciennes de l’huile d’encens et du boswellia est le traitement d’une variété de maladies auto-immunes, en particulier les maladies inflammatoires courantes, comme l’asthme, l’arthrite et les maladies intestinales chroniques.

Le boswellia interfère avec le développement de la maladie auto-immune, car il semble aider à contrôler la production d’immunoglobulines, ou d’anticorps, qui sont fabriqués par le système immunitaire pour répondre aux potentielles menaces: bactéries, virus, champignons et toxines.

Le fait que le boswellia serrata comporte des actions inhibitrices qui diminuent la production de leucotriènes a été fortement étudié par des chercheurs qui étudient les maladies inflammatoires chroniques.

Le système immunitaire crée constamment différents types d’anticorps pour lutter contre diverses maladies, mais parfois, ce processus tourne mal et des anticorps produits peuvent alors combattre vos propres tissus corporels, y compris des tissus sains qui forment les organes. Quand cela arrive, une maladie auto-immune se crée, pouvant affecter presque tous les systèmes du corps.

De nombreuses études ont montré que les extraits de boswellia aident à traiter les maladies inflammatoires de l’intestin (MII), y compris la colite ulcéreuse, la maladie de Crohn et la colite collagène.

L’IBS (irritable bowel syndrom) est un terme qui désigne un groupe de troubles intestinaux qui provoquent une inflammation prolongée du tube digestif, en particulier au niveau de la doublure intestinale , cruciale pour l’absorption des nutriments et l’élimination des déchets.

L’IBS peut également affecter d’autres parties du système digestif, y compris la bouche, l’œsophage, l’estomac et les petits et gros intestins. La recherche montre que les leucotriènes jouent un rôle important pour inhiber l’inflammation qui perturbe la fonction intestinale normale.

Le Boswellia pourrait également aider les patients à entrer en rémission de l’IBS, du fait qu’il réduit l’inflammation associée aux maladies intestinales, en plus de rétablir les structures normales des cellules intestinales et d’améliorer considérablement les propriétés des selles.

Une étude publiée dans le « European Journal of Medical Research » a révélé que 350 milligrammes d’extrait de boswellia serrata administrés 3 fois par jour pendant 6 semaines ont entraîné des améliorations dans tous les paramètres testés.
82% des patients atteints de MII sont ainsi entrés en rémission !

De même, la supplémentation en boswellia s’est révélée efficace pour faciliter la rémission chez les patients atteints de colite collagène, un autre type de MII qui cause des douleurs abdominales, des saignements rectaux, une diarrhée et beaucoup de gênes.

Boswellia et curcuma : un duo de choc ?

Le boswellia et le curcuma (qui contient de la curcumine) sont tous deux des produits naturels auxquels les thérapeutes holistiques font confiance depuis de nombreuses années.
Ils sont similaires à bien des égards, car les deux aident à traiter diverses affections inflammatoires et ont des mécanismes d’action similaires, y compris la modulation des cytokines, la régulation à la baisse de NF-kB (une voie pro-inflammatoire) et l’inhibition des enzymes cyclooxygénases.

Le curcuma a des constituants antioxydants, anti-inflammatoires et anti-mutagène, ce qui signifie qu’il aide à combattre des maladies identiques que celles auxquelles s’attaquent le boswellia.

Les chercheurs croient que les agents anti-inflammatoires à base de plantes pourraient être encore plus protecteurs lorsqu’ils sont utilisés ensemble, ce qui fait de la curcumine et des extraits de boswellia une équipe de choc !

La forte synergie de constituants multiples semble être plus efficace que l’utilisation de composés purifiés simples seuls.
Un autre avantage à utiliser conjointement curcuma et boswellia est que leurs interactions pourraient aider à prévenir la toxicité qui peut se produire lors de l’utilisation d’une seule de ces herbes.

Il n’y a, à priori, pas de danger à utiliser les deux plantes ensemble, et vous pourriez même noter des améliorations à vos symptômes plus rapidement si vous le faites, mais rappelez-vous toutefois qu’il est important de lire les instructions et de suivre attentivement les dosages, même quand on est sur des produits naturels à base de plantes.

Comment utiliser le Boswellia Seratta

Vous pouvez prendre du boswellia en tant que supplément, comme ce complément naturel à base de Boswellia pour calmer les inflammations et les douleurs articulaires, ou encore l’utiliser sous forme d’huile essentielle d’encens.

L’huile d’encens possède de nombreuses utilisations allant de la cicatrisation de votre peau à l’accélération de la récupération lorsque vous êtes malade, ce qui en fait l’une des huiles essentielles les plus populaires, elle est utilisée dans le monde entier.

Vous pouvez par exemple placer quelques gouttes d’encens pur sous votre langue, ou sur votre palais, ou encore les mélanger dans votre thé.

Vous pouvez également diffuser votre l’huile essentielle d’encens via votre diffuseur d’huiles essentielles préféré, cela contribuera à débloquer vos mucus, à nettoyer vos conduits nasaux et à soulager les douleurs causées par les voies respiratoires ou sinusales.

Pour utiliser l’huile d’encens sur votre peau, mélangez-le avec une huile de support comme de l’huile de coco ou de l’huile de jojoba et effectuez un « patch test » afin de vous assurer de ne pas réagir négativement avant de l’utiliser sur de plus grandes surfaces de votre peau.

Si vous êtes sujets à des infections des sinus, des allergies ou de l’asthme, placez quelques gouttes sur un chiffon et inhalez profondément plusieurs fois par jour.

Prenez soin de choisir des extraits standardisés qui contiennent au moins 37% d’acides boswelliques, qui peuvent être étiquetés comme « boswellin ».

Bien entendu, des pourcentages plus élevés (on trouve du 65%) seront plus purs et donc plus efficaces.
En ce qui concerne les dosages, tout dépend de la concentration en extraits et en acides boswelliques, de manière générale, commencez toujours doucement et suivez attentivement les instructions sur le paquet.

Y’a-t-il des effets secondaires ?

Les extraits de Boswellia et l’huile d’encens semblent bien tolérés par les enfants, mais si vous êtes enceinte, évitez d’en prendre sans en parler au préalable avec un professionnel de la santé qualifié.

Si vous êtes sous anti-inflammatoires, idem, ne prenez pas d’extraits de boswellia sans conseils de votre médecin.

Gardez à l’esprit qu’il faudra peut-être plusieurs mois pour que boswellia atteigne son pic de bienfaits, alors donnez-lui le temps d’agir.

En résumé

bienfaits du boswellia

L’extrait de Boswellia serrata est tellement puissant qu’aujourd’hui, il est considéré comme une excellente alternative naturelle aux anti-inflammatoires.

Les cinq principaux avantages du boswellia incluent la réduction de l’inflammation, le soulagement des douleurs articulaires et arthritiques, l’aide à la lutte contre le cancer, l’accélération de la guérison des infections et la prévention des maladies auto-immunes.

Le Boswellia et le curcuma sont très similaires dans leurs bienfaits et leurs compositions, les chercheurs pensent que les agents anti-inflammatoires des deux plantes pourraient être encore plus puissants lorsqu’ils sont combinés.

Boswellia Seratta : la meilleure solution contre les douleurs articulaires ?
4.8 (95%) 4 votes

Laissez un commentaire

Your email address will not be published.