Bissap (infusion hibiscus), comment le préparer dans les règles de l’art ?

Bissap (infusion hibiscus), comment le préparer dans les règles de l’art ?

24 avril 2020

Le bissap est une boisson originaire de l’Afrique de l’Ouest. De plus en plus populaire en Europe, elle est vantée pour ses nombreuses vertus et son goût des plus uniques.

Mais pour que ce « nectar des pharaons » soit réellement efficace, il faut savoir le préparer selon les règles de l’art. Je vais tâcher de vous partager mon expérience avec le bissap depuis maintenant un an que j’en bois.

Le bissap, c’est quoi ?

En fait, le bissap est le nom que l’on donne à la boisson préparée à base de calice d’hibiscus sabdariffa.

Cette plante tropicale, que l’on appelle aussi Oseille de Guinée, pousse principalement en Afrique de l’Ouest. On la trouve notamment au Congo, au Mali, au Botswana, au Sénégal, au Burkina Faso, au Bénin, au Niger, au Togo, et même dans le nord de la Côte d’Ivoire.

Mais cet hibiscus de couleur rouge flamboyant est aussi connu –et préparé- en Egypte, où il se nomme karkadé, ainsi qu’au Mexique, où il est appelé flor de jamaica.

Le bissap est donc fait à base de l’infusion du calice de la plante (grosso modo, on peut dire que le bissap est une infusion d’hibiscus).

Le calice est l’élément de la plante qui supporte l’ensemble des pétales de ces fleurs. Ainsi, pour préparer un bissap, il faut en général se servir de la fleur entière de la plante, et la faire infuser.

Cette boisson traditionnelle peut se boire chaude ou froide (à l’instar d’un bon thé glacé en été).

Quels sont les bienfaits du bissap ?

Le bissap, ou karkadé, est avant tout une boisson qui se veut savoureuse et désaltérante.

Dotée d’arômes fruités et d’une pointe d’acidité (juste ce qu’il faut ne vous inquiétez pas), elle est généralement sucrée lors de sa préparation.

Toutefois, si cette boisson particulière est aussi populaire en Afrique de l’Ouest (et est en voie de le devenir en Europe), ce n’est pas seulement pour son goût délicieux…

Dans l’Egypte Antique, elle était notamment utilisée pour les vertus médicinales qu’on lui attribuait. On pensait alors qu’elle permettait de faire baisser la fièvre, qu’elle calmait les insomnies, et qu’elle pouvait contribuer à développer le désir sexuel. P

our cette dernière raison, le bissap n’était pas accordé aux femmes. Sur internet, on accorde de multiples vertus à l’infusion de fleurs d’hibiscus, si bien qu’on serait tenté de croire qu’elle peut soigner tous les maux.

En réalité comme vous vous en doutez, c’est un peu différent.

Du fait de sa grande popularité, de nombreuses études ont été menées sur le bissap. Elles ont donc pu révéler que cette boisson avait en effet quelques vertus non négligeables, mais certainement pas toutes celles qu’on lui attribue dans les articles de médecine alternative.

Une bonne aide contre l’hypertension ?

Tout d’abord, il a été prouvé que le karkadé est excellent pour lutter contre l’hypertension. En effet, deux études menées respectivement en 2011 et 2015 ont montré que la consommation de cette infusion réduisait la pression sanguine.

Toutefois, si ces évaluations menées sur une centaine de patients ont amené à cette conclusion, il faut encore attendre de nouvelles recherches pour la valider.

De plus, le bissap se prépare généralement avec beaucoup de sucre, et une trop grande consommation peut mener à l’hyperglycémie, et donc aggraver le problème. En somme, on peut prendre cette infusion pour essayer de réduire l’hypertension, mais il faudrait la préparer avec très peu ou pas de sucre (comme nous le verrons plus bas).

Contre le cholestérol ?

Ensuite, on vante souvent les bienfaits du karkadé pour les problèmes de cholestérol, mais aucune étude n’a encore prouvé leur véracité.

Plusieurs recherches ont effectivement été faites sur le sujet, en comparant la consommation de bissap à celle de thé noir pour lutter contre le cholestérol.

Les spécialistes ont pu conclure que ces deux boissons ne réduisaient en rien la présence de mauvais cholestérol chez les patients. Toutefois, il se pourrait que consommer l’une de ces deux infusions contribue au développement de bon cholestérol.

Mais il ne s’agit que d’une seule étude, et la théorie est donc loin d’être validée.

Contre l’infection urinaire ?

Enfin, l’infusion d’hibiscus est effectivement un diurétique, un peu à la manière du thé ou du jus de canneberge.

Aussi, il est conseillé d’en consommer en cas d’infection urinaire. Mais il ne faut toutefois pas prendre cette boisson à la légère, et toujours se pencher sur ses effets secondaires avant d’en boire.

Des effets secondaires indésirables ?

Dans le domaine de la médecine alternative, il est rare qu’une plante présente des effets indésirables.

En général, on opte pour ce type de calmant en se disant qu’à défaut de nous faire du bien, il ne nous fera pas de mal. Dans le cas du bissap, c’est un peu différent.

Premièrement, le bissap est fortement déconseillé aux femmes enceintes ou allaitantes, comme de nombreuses plantes. Au lieu d’être bénéfique pour elles, le karkadé pourrait en effet être carrément dangereux.

De la même manière, la majorité des études sur cette infusion ont conclu qu’il ne fallait pas en boire à l’excès.

De très fortes doses d’extrait d’hibiscus pourraient éventuellement abîmer le foie. Il pourrait également mal réagir avec substances chimiques, et donc certains médicaments. On pense notamment à l’hydrochlorothiazide –qui est un diurétique- et à l’acétaminophène –ou paracétamol.

Ainsi, avant de commencer à préparer du bissap, il faut impérativement en parler à son médecin. Il sera alors en mesure d’évaluer si cette infusion ne présente pas de dangers pour nous. Il pourra également s’assurer qu’elle ne risque pas d’interagir avec une éventuelle médication quotidienne.

Quelle est la recette traditionnelle du bissap ?

thé hibiscus bio

Mon choix #1 : Hibiscus Bio La compagnie des Sens

  • Certifiée BIO selon le référentiel COSMOS Organic par Ecocert Greenlife
  • Garantie 100% pure, naturelle et intégrale
  • Sélectionnée par des experts sur la base d’analyses organoleptique et nutritionnelle
  • Livrée en 48h avec 1 pochon de coton offert pour protéger votre flacon

Commandez avec le code promo « BOUDDHISME » pour avoir -5%

Voir le prix

Maintenant que l’on connait bien le bissap et les mises en garde, on peut s’atteler à sa préparation !

Pour préparer du karkadé, il vous faudra commencer par vous procurer des fleurs séchées d’hibiscus dans une épicerie spécialisée ou bio. J’opte personnellement pour les fleurs d’hibiscus bio de la compagnie des sens.

Pour 1,5L de jus de bissap prévoir : 

  • 75-100g de fleurs d’hibiscus séchées
  • des feuilles de menthes rincées et séchées
  • du sucre au goût
  • des fruits, citron, citron vert, ananas, pommes ou agrumes

Pour réaliser le bissap :

  1. mettre dans les fleurs d’hibiscus séchées dans une casserole avec l’eau bouillante puis ajoutez les feuilles de menthe.
  2. laissez infuser 15 bonnes minutes. Retirez ensuite la casserole du feu puis filtrez. Laissez refroidir le jus de bissap filtré à température ambiante.
  3. faites maintenant tremper les morceaux de fruits sélectionnés, tout ce qu’il vous plaira et qui pourra donner du gout.
  4. laissez infuser quelques temps puis retirer les fruits. Ajoutez du sucre si nécessaire (essayez sans) puis laissez reposer au frigo !
  5. dégustez bien frais avec des glaçons et appréciez !
Sans aller jusqu’à faire du bissap à chaque coup, vous pouvez simplement vous préparer une délicieuse infusion menthe/hibiscus rafraîchissante ! Pour cela, verser l’équivalent d’1 cuillère à soupe de fleurs d’hibiscus séchées et de menthe par tasse d’eau chaude, puis laisser infuser 5 à 10 minutes.

Esprit 0 déchet : ne jetez pas les fleurs d’hibiscus !

Avec les fleurs que vous avez retirées du jus de bissap, vous pouvez toujours chercher des recettes sucrées ou salées contenant de l’hibiscus, car oui, cette fleur se mange également !.

Mais vous pouvez également les faire sécher pour des pots pourris ou de la décoration.

Références : 

Laissez un commentaire

Your email address will not be published.