Perte auditif : l’ayurveda à la rescousse de vos problèmes ?!

Perte auditif : l’ayurveda à la rescousse de vos problèmes ?!

27 juin 2018

La perte auditive est une de ces maladies auxquelles trop peu de concernés prêtent attention, malheureusement. Ainsi en France, 5 millions de personnes en seraient atteints dont 2 millions de moins de 55 ans !

En clair, ce n’est pas qu’une question d’âge et chacun peut y être sujet un jour ou l’autre.

Problème : 50% des Français ne font pas évaluer leur audition et l’autre moitié le fait sous la pression des proches. Le problème n’est pas près de s’arranger, on écoute la musique de plus en plus fort (soit au casque, soit en festival ou en concert) et les bruits nous assaillent au quotidien (certains travaillent ou vivent dans des zones particulièrement exposées : travaux, bord d’autoroute ou d’aéroport, etc..)

Plus que jamais, il faut tirer la sonnette d’alarme (si vous êtes encore à même de l’entendre), le maître mot pour vos oreilles est la prévention.

apprendre à méditer

RECEVEZ VOTRE GUIDE DE MÉDITATION GRATUIT et faites comme Charlie, retrouvez-vous !

Quelles sont les causes de la perte auditive ?

audition fonctionnementTout d’abord, voyons le mécanisme de l’ouïe :

  1. Un son est émis et fait vibrer l’air
  2. Ces vibrations circulent sous forme d’ondes qui sont captées par le pavillon de l’oreille pour pénétrer dans le conduit auditif
  3. Les vibrations parviennent aux tympans qui amplifient les sons
  4. Elles font alors bouger une chaîne d’osselets (marteau, enclume, étrier) ce qui va faire passer l’information à l’oreille interne (en s’enfonçant dans la cochlée qui abrite les cellules ciliées)
  5. Ces cellules vont transformer les vibrations en un flux nerveux et le nerf auditif transmet le tout au cerveau

Il existe plusieurs types de surdité : la surdité dite de transmission (air et son ne passent pas) et de perception (cerveau et/ou nerf auditif de l’oreille interne lésés).

Le problème vient souvent des milliers de cellules dans l’oreille interne qui peuvent être atteintes, comme c’est souvent le cas avec la presbyacousie (la plus courante des causes de perte auditive). Mauvaise nouvelle, la presbyacousie survient de plus en plus jeune (alors qu’on était auparavant plus ou moins tranquille jusqu’à 40/50 ans).

La faute évidemment à la surexposition aux bruits forts, aux casques mp3 toujours plus insonorisés et performants (un casque qui pousse à 100dB procure l’équivalent du volume sonore d’une discothèque dans vos oreilles…), aux festivals, soirées en discothèques et autres concerts (sans boule quies).

Tout cela engendre une épidémie de surdité chez les jeunes. Mais quand est-il des « moins jeunes » ?

Le vieillissement, synonyme de perte auditive et plus encore ?

Les troubles de l’audition touchent 3 personnes sur 4 après 70 ans !

Il est important de noter que les troubles de l’audition chez les seniors peuvent conduire à les isoler socialement des autres personnes âgées, car elles ne sont plus capables de participer aux conversations ni d’avoir des interactions sociales. Cela peut aussi empêcher les seniors d’entendre la sonnerie de la porte ou du téléphone, plutôt handicapant donc.

La presbyacousie est la troisième des maladies chroniques les plus fréquente chez les personnes âgées après l’arthrite et les maladies hypertensives, et cela pourrait être plus grave qu’il n’y parait…

En effet, une étude de 2013 publiée par le Journal of American Medicine qui portait sur 1984 personnes âgées (un échantillon âgé de 77 ans en moyenne) a dressé une corrélation entre la perte auditive liée à l’âge et le déclin cognitif. S’il était jusqu’à lors communément admis qu’à mesure que nous vieillissons, l’audition devient plus difficile, rien ne laissait entendre qu’il pouvait y avoir un lien entre perte d’audition et perte de fonctions cognitives.

Le Dr Frank Lin, chercheur principal de cette étude, a émis l’hypothèse que lorsque l’audition est altérée, un signal brouillé est envoyé au cerveau. Des études de neuro-imagerie ont montré que le cerveau est alors contraint de travailler beaucoup plus durement pour interpréter ces signaux brouillés. Toujours d’après le Dr Lin, cet effort supplémentaire pour entendre se fait au détriment d’autres fonctions cérébrales, comme la mémoire et les fonctions cognitives.

Il a également été constaté que la perte auditive est associée à des taux plus rapides d’atrophie cérébrale (cerveau qui rétrécit), ce qui signifie que le cerveau peut rétrécir plus rapidement en cas de perte auditive lors du vieillissement. Les chercheurs ne sont toutefois pas convaincus que le fait de retarder la perte auditive épargnerait les fonctions cognitives, mais dans un monde où l’on prévoit que la démence doublera tous les 20 ans, il faut considérer toutes les pistes non ?

Quels symptômes peuvent vous mettre la puce à l’oreille ?

Tout commence généralement par des acouphènes (ces bruits parasites, bourdonnement ou sifflements, qui n’existent pas réellement) et peut s’étendre aux troubles de la compréhension.

La perte auditive s’installe petit à petit (sauf dans le cas d’une perte soudaine, souvent due à une cause sous-jacente), et ces signes précurseurs vous indiquent d’aller consulter :

  • vos proches vous le disent : « mais t’es sourd ou quoi ? Arrête la… » manifestement agacés de devoir sans cesse vous répéter leurs propos.
  • vous vous rendez vous même compte que vous faites constamment répéter et/ou articuler autrui.
  • vous utilisez votre vue (pour lire sur les lèvres) en plus de l’audition pour comprendre ce qu’on vous dit.
  • vous augmentez de plus en plus le volume sonore de la TV.
  • les conversations collectives deviennent pour vous un brouhaha inaudible.

Vous vous reconnaissez la dedans ?

Vous feriez bien de filer chez votre médecin généraliste puis chez le spécialiste pour réaliser un check-up de votre baisse d’audition et voir quelles fréquences sont affectées. Le spécialiste étant bien entendu l’ORL (Oto-Rhino-Laryngologiste) qui va faire une audiométrie pour quantifier les plages de fréquence.

Quels traitements possibles pour les pertes auditives ?

Tout le problème est là, les lésions sont bien souvent irréversibles (sauf pour les problèmes de tympans qui peuvent être opérables). Mais ce n’est pas pour autant qu’il faut jeter l’éponge, vous vous devez de prévenir davantage de dégâts en adoptant de bons réflexes pour préserver vos oreilles.

Il est primordial de comprendre qu’il n’y a pas grand-chose à faire contre le vieillissement de l’oreille, bien que la recherche en soit à envisager la thérapie génique pour faire « repousser » les cellules lésées. Ce n’est qu’au stade de recherche, alors le mieux est encore de prendre bien soin de vos conduits auditifs.

L’audioprothèse, à ce jour le meilleur des traitements

Chaque année, près de 500 000 personnes se font appareiller en France tandis que 2,1 millions de Français renoncent à s’équiper en prothèse auditive !

Pourtant ces appareils sont de plus en plus performants, petits et discrets (surtout les intra-auriculaires). Mais reste un problème qui a tendance à pousser les gens à faire la sourde oreille quant à leurs problèmes de santé…le prix !

Ces appareils sont fabriqués sur mesure, et qui dit sur mesure dit devis conséquent. Il faut aussi dire que tous ne sont pas remboursés par la sécurité sociale. Avant de vous faire appareiller toutefois, vous devez toujours faire un vrai bilan d’audition avec votre ORL (pour ne pas passer à côté d’une maladie de l’oreille) ainsi qu’un bilan avec un audioprothésiste pour voir de quoi il en retourne, d’autant que certaines baisses d’audition ne sont pas appareillables !

Le bilan auditif pourra aussi révéler une cause toute bête aux problèmes d’audition, comme les bouchons de cérumen, pour le coup réversible !

Ce que vous ne devriez pas faire en revanche, c’est de vous jeter sur les appareils auditifs à bas coût, qu’on appelle aussi les assistants d’écoute et que l’on trouve en pharmacie entre 200 et 300€ (soit 5 fois moins cher qu’un appareillage classique).

Ces derniers ne conviennent pas à tous et ne peuvent se substituer à des prothèses auditives sur mesure. Cela devrait rester du dépannage, éventuellement, en attente de mieux. Pour trouver en ligne l’appareil auditif qui vous sera le plus adapté, je vous recommande de faire un tour sur https://www.ideal-audition.fr/appareil-auditif.

Prévention par des soins ayurvédiques des oreilles : Karna Purana

Vous le savez certainement, l’ayurveda est un système de santé holistique indien qui existe depuis des millénaires.

Il existe une thérapie ayurvédique pour le soin des oreilles qui s’intègre dans une routine quotidienne saine : on l’appelle Karna Purana et il s’agit de faire couler une huile dans les oreilles avant que ces dernières ne soient soigneusement massées.

La peau peut être le foyer de microbes bénéfiques et les orifices comme le nez ou les oreilles sont des zones de concentration microbienne élevée. Nous savons peu de choses sur les microbes qui vivent à la surface de la peau, mais nous soupçonnons qu’ils jouent un rôle clé dans la santé et l’immunité, tout comme les microbes du tractus intestinal.

L’ayurveda considère que la peau de l’oreille et les osselets dont nous avons parlé plus haut peuvent se dessécher, altérant ainsi la fonction auditive. L’ayurveda considère cela comme un déséquilibre du « Vata », un des trois doshas de la discipline (tout ce qui s’exprime dans l’organisme par des influx nerveux,entre autres).

L’huile serait donc selon cette médecine alternative l’antidote de la sécheresse dans le corps.

Une fois de plus, la clé ici, du point de vue ayurvédique, est de prendre soin de ses « orifices » tout au long de sa vie, et pas seulement lorsqu’ils sont hors d’usage.

La routine s’inscrit dans le cadre de la prévention, qu’on y croit ou non, c’est un excellent principe global. Prenez donc la peine d’ancrer dans vos habitudes ces simples gestes pour vos oreilles.

Le Karna Purana (ou huile pour les oreilles) est une pratique quotidienne à intégrer à sa routine. L’huile utilisée pour cette pratique est généralement de l’huile de sésame.

Voici comment procéder :

  1. Il est préférable d’utiliser une huile à base d’herbes qui est beaucoup plus hydratante qu’une huile végétale ordinaire. Il est plus facile de procéder sous la douche, mais ce n’est pas une obligation. Le matin, à l’aide d’un compte-gouttes, remplissez le conduit auditif avec de l’huile légèrement chaude (1 à 2 gouttes).
  2. « Fermez l’oreille » en pressant l’antitragus (sorte de rabat de votre oreille) et massez doucement le conduit auditif en maintenant les pressions en un mouvement circulaire, le tout sur une minute. Si vous éprouvez une quelconque douleur, stoppez.
  3. Massez ensuite doucement le cartilage de l’oreille entière avec le pouce et l’index pendant une minute.
  4. Massez enfin l’oreille à l’endroit où celle-ci rencontre le crâne (à l’arrière). Massez doucement toutes les zones sensibles ou douloureuses.

Beaucoup de remèdes de grand-mère préconisent également ce genre de manipulation avec des huiles dans les oreilles.

Honnêtement, je ne sais pas ce que ça vaut et je n’ai pu mettre la main sur des études scientifiques concrètes au sujet du Karna Purana. Je n’ai trouvé que cette étude de 2013 qui a suivi les participants qui ont appliqué de l’huile d’olive dans leurs oreilles tous les soirs pendant 24 semaines. L’huile d’olive a eu pour effet augmenté la quantité de cérumen.

N’utilisez jamais d’huile végétale ou tout autre produit dans l’oreille si vous avez un tympan perforé. Si vous n’êtes pas sûr de souffrir de cette condition, consultez votre médecin avant d’utiliser quelque remède que ce soir dans votre oreille (y compris les remèdes « naturels »).

Ce qui est certain, pour conclure, c’est que nos oreilles sont mises à mal au quotidien, de plus en plus sollicitées, elles subissent les décibels que nous leur imposons par le biais de musique trop forte. Si les signes de la détérioration de l’audition sont peut-être moins visibles qu’une perte de vue ou la douleur provoquée par une carie, il est très important de prêter attention aux détails.

La prévention est plus que tout la clé en matière d’audition, car les lésions sont irréversibles. Allez toujours consulter en cas de doute, n’attendez pas qu’on vous fasse remarquer que vous être sourd comme un pot !

Perte auditif : l’ayurveda à la rescousse de vos problèmes ?!
5 (100%) 1 vote

Laissez un commentaire

Your email address will not be published.